Policier aux frontières

©DGPN/SICoP
16 février 2017
  

Postuler

Version imprimable de la page [pdf 0,54MB]

MISSIONS

  • Contrôler les personnes entrantes et sortantes de l’espace Schengen (contrôle des points de passage frontalier maritime, terrestre et aérien) ;
    Qualités requises
  • lutter contre l’immigration irrégulière et ses filières ;
  • lutter contre le travail illégal ;
  • lutter contre la fraude documentaire et à l’identité ;
  • s'assurer de l'application des mesures de sûreté (ports, aéroports…) ;
  • faire respecter la réglementation aéronautique civile ;
  • assurer les missions de police générale (sécurité et paix publique, sécurité routière, renseignement, police judiciaire, lutte contre le terrorisme, opérations de sécurisations dans les transports ferroviaires) ;
  • mettre en œuvre l’éloignement effectif des étrangers en situation irrégulière.

PORTRAIT

Jérémy brigadier de police, garde-frontière européen à la police aux frontières (PAF) à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

©DCPAF

« Désireux de rejoindre la police depuis mon plus jeune âge, j’ai passé dès mes 18 ans le concours de gardien de la paix. Après une année inoubliable à l’école de police de Nîmes, j’ai choisi la PAF et l’aéroport de Roissy CDG comme lieu d’affectation. Je voulais rejoindre l’un des plus grands aéroports mondiaux et goûter à cette atmosphère si particulière. Passé treize mois en cabine de contrôle, j’ai rapidement incorporé l’unité de l’aéroport experte en détection de faux documents. Auprès de celle-ci, j’ai validé les statuts nationaux d’expert en fraude documentaire et à l’identité et en réglementation transfrontière. J’ai ensuite intégré le corps des garde-frontières européens FRONTEX. Depuis ma première mission en Grèce, je participe régulièrement à des opérations d’assistance sur les différents points chauds européens en termes d’immigration. Je suis même devenu officiellement formateur pour l’agence FRONTEX… À travers ces différentes expériences, je m’épanouis pleinement dans ce métier qui m’apporte au quotidien richesse professionnelle et humaine et qui a littéralement changé ma vie. »

POUR INFO

Le policier affecté en police aux frontières peut bénéficier d’une formation certifiante lui permettant d’obtenir le titre de garde-frontières de sécurité intérieure (GFSI) de niveau BAC +2 (reconnu de niveau 5 au sein de l’union européenne). Le candidat suit un parcours de formation de 7 semaines (4 semaines théoriques et 3 semaines de stage pratique) au travers de modules suivis d’évaluation (12/20 pour être validés) : réglementation transfrontière, traite des êtres humains et droits fondamentaux, fraude documentaire, sûreté et langue anglaise. Cette formation est complétée par un stage probatoire obligatoire d’une durée de 12 mois sur un point de passage frontalier (PPF) à l’issue duquel le titre certifié est obtenu.

Ce titre peut être obtenu également par la validation des acquis de l’expérience (VAE) destinée aux agents ayant exercé les missions de contrôle transfrontière pendant un total d’au moins 3 ans, de façon continue ou pas, au cours des 5 dernières années.

MODE D’ACCÈS

Conditions de recrutement Sélection Formation

- Policiers de tous grades (Nouvelle fenêtre) , dès la sortie de l’école de police par choix des postes.

- Dans le cadre des mutations sur proposition de vacances de postes.

Jury de sélection, si mutation interne.

- Module d’adaptation à l’emploi (MAE), obligatoire pour tous les policiers sortant d’école et affectés en PAF. La durée du stage est modulable selon leur grade.

- Formation de 15 jours pour les agents en mobilité professionnelle provenant d’autres directions.

- Formations continues :
réglementation Schengen, fraude documentaire, escorte, traite des êtres humains, sûreté, langues, etc.

Médaile GFSI