Policier investigateur en cybercriminalité

©DCPJ/SDLCC
16 février 2017
  

Postuler

Version imprimable de la page [pdf 0,41MB]

MISSIONS

Qualités requises

  •  Analyser les infractions pénales liées à la cybercriminalité ;
  •  diligenter des enquêtes judiciaires dans le domaine des technologies de l'information et de la communication ;
  •  réaliser des copies et des analyses de supports numériques dans le respect de la préservation de l'intégrité de la preuve ;
  •  assurer une veille technologique.

PORTRAIT

Charles, investigateur en cybercriminalité à la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité de la DCPJ à Nanterre (92)

©DRCPN/SDFDC/DREC

« Je suis enquêteur à la brigade de répression des atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données, communément appelés « piratages informatiques ». Mon travail consiste à diligenter des enquêtes judiciaires dans le domaine de la cybercriminalité.

Les motivations des auteurs sont très variées. C’est parfois la volonté de nuire pour assouvir une vengeance ou réaliser un défi technique. C’est très souvent un but lucratif, par exemple l’extraction d’informations bancaires comme des numéros de cartes de paiement.

Nous procédons aux mêmes actes et raisonnons avec la même logique que pour n’importe quelle autre enquête, en recourant notamment aux réquisitions judiciaires.

Une fois que ce travail a permis d’identifier la source de l’infraction, nous poursuivons l’enquête sur le terrain en procédant aux interpellations et aux perquisitions utiles.

Dans notre domaine, les saisies opérées lors des perquisitions sont pour la plupart des supports numériques. Une fois saisis, ils sont analysés et servent à la recherche de la preuve de l’infraction. C’est sur ces constatations qu’une maîtrise technique et une bonne connaissance de l’univers informatique est primordial. Pour cela, la qualité d’investigateur en cybercriminalité (ICC) est indispensable. C’est lors de la formation d’ICC que l’on acquiert les bonnes pratiques spécifiques au métier. À l’issue, l’enquêteur est doté de matériels qui lui permettent de réaliser les opérations d’analyse.

L’enquêteur en cybercriminalité est idéalement un officier de police judiciaire, qualité notamment nécessaire à l’exécution des commissions rogatoires. Il dispose des compétences informatiques nécessaires à la compréhension des modes opératoires des infractions spécifiques à l’univers « cyber ».

L’activité de ce métier croit de manière exponentielle de part la généralisation du numérique dans la vie quotidienne et l’aisance des jeunes générations dans ce domaine. »

MODE D’ACCÈS

Conditions de recrutement Sélection Formation

- Tous policiers : gradés et gardiens de la paix, officiers et commissaires (Nouvelle fenêtre).

- Dans le cadre d’une mutation suite à ouverture de poste.

Entretien avec un jury.

- Investigateur en cybercriminalité.

- Primo-intervenant en cybercriminalité.

- Enquêter sur internet et les réseaux sociaux.

- Enquête sous pseudonyme.

Logo cybercriminalité