Quelle place pour les femmes au sein de la Police nationale ?

8 mars 2016

Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes, à cette date des rassemblements ont lieu à travers le monde. C’est également l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes de la Police nationale... 


En quelques chiffres, découvrez la représentativité des 27% de femmes composant la police.

Les métiers occupés par les femmes
Quels métiers sont occupés par les femmes ?

 

65 % Policières (adjointes de sécurité comprises)
29 % Administratives
 3 % Techniciennes
 3 % Scientifiques

À noter

Ouverture aux femmes des différents concours de la police active avec des quotas de postes (<5%):
1972 → inspecteur et enquêteur
1974 → commissaire
1982 → officier de paix et gardien de la paix

 

1992 → suppression des quotas par deux décrets du 3 mars 1992

Place hiérarchique des femmes
Quelle est la répartition hiérarchique des femmes ?

 

Les femmes représentent :

› 28 % des effectifs de catégorie A
› 20 % des effectifs de catégorie B
› 53 % des effectifs de catégorie C

Quel est le pourcentage de femmes dans les différentes filières ?

Pourcentage de femmes dans les différentes filières

80 % filière administrative
63 % filière scientifique
20 % filière active

La filière administrative est la filière la plus féminisée de la Police nationale (85 % dans la catégorie C, 79 % dans la catégorie B et 57 % dans la catégorie A).
Dans la filière scientifique , la représentation des femmes est équivalente dans chaque corps (+ de 60% dans les 3 catégories).
La filière active compte 32 % d’adjointes de sécurité, 24 % de commissaires, 24% d'officières de police, les gardiennes de la paix représentent 18% des effectifs globaux.

Quel est le taux de féminisation des services ?

Sigle Direction / Entité / Service Pourcentage de femmes
INPS Institut national de police scientifique 61 %
DGPN Direction générale de la Police nationale (Cabinet) 43 %
DRCPN Direction des ressources et compétences de la Police nationale 41 %
DCPJ Direction centrale de police judiciaire 34 %
IGPN Inspection générale de la Police nationale 33 %
DGSI Direction générale de la sécurité intérieure 29 %
PP Préfecture de Police de Paris 28 %
DCSP Direction centrale de sécurité publique 27 %
DCPAF Direction centrale de la police aux frontières 25 %
DCI Direction de la coopération internationale 19 %
SDLP Service de la protection 12 %
DCCRS Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité  7 %
FIPN Forces d’intervention de la Police nationale (Raid – GIPN)  6 %

  

Premières femmes à devenir…

Commissaires - 1977
Simone Jean-Baptiste-Kargaravat, Christine Diebolt, Hélène Desgardins, Elisabeth Abbal

Cheffe de circonscription de sécurité publique – 1980
Martine Chieze-Nauté

Commissaires divisionnaires – 1991
Martine Monteil et Danielle Thiery

Contrôleuse générale de la police - 1999
Mireille Balestrazzi

Directrice des services actifs de la police – 2002
Martine Monteil, directrice de la police judiciaire de la préfecture de Police de Paris

Directrice centrale de la police judiciaire – 2004
Martine Monteil

Inspectrices générales de la Police nationale - 2006
Geneviève Bourdin et Hélène Martini

Directrice de l’une des écoles de l’Intérieur - 2010
Hélène Martini à l’École nationale supérieure de la police

Directrice de l’inspection générale de la Police nationale (IGPN) - 2012
Marie-France Monéger-Guyomarc’h

Présidente du comité exécutif de l'organisation INTERPOL- 2012
Mireille Balestrazzi