Présentation des policiers recruteurs du Tour de France 2018

22 mai 2018

Faites connaissance avec les policiers présents sur le Tour de France pour vous informer sur nos métiers et carrières !


La Police nationale vous donne rendez-vous sur le Tour de France !

Une équipe de 5 policiers expérimentés vous accueillera sur notre stand de recrutement tout au long de cet évènement.

Johanna, Emmanuel, Margareth, Denis et  Fabrice vous attendront dans leur camion podium ! Notre équipe dynamique vous réserve un accueil riche et chaleureux. Ils auront à cœur de partager leurs expériences professionnelles et vous offrir un moment privilégié. Grâce à eux, les métiers de la police n’auront plus aucun secret pour vous !

En toute simplicité, ils vous parlent de leurs expériences et du Tour de France…

Johanna

Johanna, capitaine de police

« J’ai commencé ma carrière d’officier de police en intégrant la prestigieuse brigade criminelle du 36 quai des orfèvres. Après cette expérience riche en tous points, et parce que la police offre cette chance de pouvoir exercer dans diverses missions tout au long de la carrière, je décide de partir à Bordeaux. Je suis alors responsable de l’unité promotion recrutement égalité des chances. Depuis trois ans, mon équipe et moi-même venons apporter au public, curieux ou désireux d’intégrer notre institution, les informations nécessaires sur nos recrutements.

Ma participation au Tour de France 2018 sera sans nul doute une expérience humaine et professionnelle exceptionnelle : pouvoir participer à un évènement sportif majeur véhiculant des valeurs communes à la Police nationale, telles que l’intégrité, la rigueur et l’esprit d’équipe.

En tant qu’officier de presse, j’aurai à cœur de promouvoir auprès des médias, l’image de nos métiers en mettant en avant les actions de terrain et la chance que nous avons de pouvoir contribuer au quotidien à la sécurité de nos concitoyens. »

bannière TDF 1

Emmanuel, brigadier-chef de police
Emmanuel

« J’ai suivi la formation de gardien de la paix à l’École nationale de police de Saint-Malo. Ma première affectation en commissariat a été en région parisienne où j’ai appris le métier de policier en brigade de roulement (police-secours). Par la suite j’ai intégré une brigade anti-criminalité de secteur où la recherche du flagrant délit était la mission principale. J’ai ensuite été muté à la brigade motocycliste de Nice. J’ai découvert une véritable cohésion dans cette unité où les missions telles que les escortes sanitaires ou de personnalités nécessitent des valeurs comme la rigueur, la disponibilité, la ponctualité…

Puis, désireux d’évoluer et d’enrichir davantage mes connaissances professionnelles, j’ai souhaité devenir formateur généraliste.

Fort de cette carrière riche et variée, c’est pour moi un véritable honneur de faire partie de l’équipe Recrut’Tour 2018 sur le prochain Tour de France.

Les expériences professionnelles de chacun permettront de transmettre au large public rencontré dans les « fan-parks » ou sur les villages départs, toutes les informations pertinentes pour devenir policier. »

bannière TDF 2

Margareth

Margareth, brigadier de police

« Ancienne cycliste, il a fallu penser un jour à une reconversion professionnelle mais pas pour n’importe quel métier ! Un métier qui me ressemble où je pouvais retrouver des valeurs partagées de cohésion, de discipline, de travail d’équipe, d’honnêteté et de performance dans un intérêt collectif : devenir policier !

 J’ai d’abord été affecté à la police aux frontières de Roissy-Charles-de-Gaulle en unité de jour de police générale. Les missions de police-secours diverses et variées m’ont permis de mettre en exergue et de développer des qualités professionnelles et humaines au contact du public. Après avoir acquis de l’expérience, j’ai voulu partager mon savoir. J’ai pu intégrer le centre départemental de stage et formation où j’ai pu développer des qualités pédagogiques, d’écoute, d’échanges, de savoir-faire pour améliorer et contribuer à la formation des collègues.

La police offrant une diversité de métiers, j’occupe depuis trois ans un poste de communicante sur les métiers et recrutements sur la zone ouest.

J’ai hâte de retrouver le public sur les routes de France. C’est une réelle opportunité de communication d’être présente sur cet évènement qui dépasse nos frontières où je pourrai, avec l’équipe Recrut’Tour, partager et échanger avec ce public sur les métiers de la Police nationale autour d’une passion commune : le cyclisme. »

bannière TDF 3

Denis, brigadier-chef de police
Denis

« En 1985, sortant des 12 mois de scolarité de gardien de la paix au CFP de Sancerre (18), je découvre le métier de policier à Paris, où des missions de police générale m’attendent (îlotage, police-secours, patrouilles). Plus tard, j’intègre la compagnie motocycliste de la Préfecture de police de Paris. J’effectue des patrouilles et de très nombreuses escortes de personnalités françaises et étrangères. Les années passent et je rejoins le service de la communication du cabinet du Préfet de la préfecture de police de Paris où la rigueur et l’exigence sont de mise.

Après 16 ans de vie parisienne, l’attrait des missions de délégué recrutement à la DZRFPN ouest retiennent toute mon attention. Depuis, j’informe sur les métiers et les carrières de la Police nationale, afin de présenter notre Institution et les métiers de la Police nationale à un public des plus diversifiés.

Les valeurs telles que le courage, la solidarité, l’esprit d’équipe, le respect, l’honnêteté sont des vertus que partagent les coureurs du Tour de France et la Police nationale.

C’est donc un honneur et une réelle satisfaction que de participer au Tour de France 2018 et de faire partie de l’équipe Recrut’tour Police nationale.»

bannière TDF 4

Fabrice
Fabrice, brigadier de police

« Après une scolarité à l’École nationale de police (ENP) de Vannes (56), j’ai choisi de rejoindre la 3ᵉ section d’intervention d’Argenteuil (95). La pluralité des missions (maintien de l’ordre, assistance, police routière) et la compétence départementale de mon unité furent l’idéal pour débuter une carrière. Plus tard, je rejoins la CRS 22 de Périgueux où la rigueur, la discipline, l’engagement, l’abnégation, la solidarité, la montée d’adrénaline font partie de mon quotidien. J’ai ainsi passé 19 ans à « servir ».

Puis, j’ai souhaité prendre un nouveau virage et j’ai intégré l’École nationale de police de Périgueux. Le travail au contact de notre jeunesse qui a choisi de défendre les valeurs de notre République est très enrichissant.J’ai donc intégré l’équipe des conseillers locaux au recrutement (CLR).

Aujourd’hui, imaginer pouvoir faire partie de l’équipe de Recrut’tour est un challenge fantastique pour lequel je me sens prêt. Sillonner les routes de notre pays à la rencontre de nos jeunes à qui, après leur en avoir expliqué les rouages, nous devrons donner envie d’embrasser une carrière au sein de notre grande et belle maison est tout à fait excitant. Et tout cela au sein du monde du Tour de France, un des plus grands évènements sportifs du monde ! »