Une structure centrale au service de la police technique et scientifique (PTS)

Nouveauté : le SCPTS !

La PTS a connu au cours de ces dernières années un essor considérable, devenant un acteur très important dans la conduite des investigations judiciaires. Pour faire face à ces évolutions, un Service central de la police technique et scientifique (SCPTS) a donc été créé pour unir et superviser la communauté PTS…


Par décret du 5 avril 2017, la Police nationale s’est vue renforcée par la création du SCPTS, service actif placé sous l’autorité du Directeur général de la Police nationale (DGPN).

Ses missions

Les chiffres de la PTS en 2016

  • Définir la stratégie et la doctrine de police technique et scientifique.
  • Organiser la répartition des compétences et des structures territoriales de police technique et scientifique.
  • Exercer la tutelle sur l’Institut national de police scientifique ( INPS ).
  • Veiller à la cohérence entre effectifs spécialisés et missions à accomplir.
  • Assurer, en liaison avec la direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale ( DCRFPN ), la professionnalisation de l’ensemble de ses agents, mais aussi de ceux dépendant des autres directions actives, de la préfecture de police et de l’INPS, et définir les orientations en matière de politique de qualité.
  • Représenter la Police nationale à l’international et organiser l’exécution d’actions de coopération dans son domaine de compétence et en liaison avec la direction de la coopération internationale ( DCI ),
  • Conduire la mise en œuvre des normes et accréditations et animer la politique de communication en matière de police technique et scientifique, en lien avec le service d’information et de communication de la police nationale ( SICOP ).

Son organisation

Le Service central de la police technique et scientifique est basé à Écully (69), il comprend :

  • l’état-major ;
  • la division du pilotage et de la gouvernance ;
  • la division des ressources et des moyens ;
  • le pôle central d’identité judiciaire ;
  • le pôle central d’analyses des traces technologiques ;
  • sept délégations zonales.

Où travaillent les personnels de la PTS ?

La communauté PTS

Structures nationales

  • SCPTS
  • 5 laboratoires de police scientifique
  • l’Institut national de police scientifique

Services régionaux

  • 20 divisions de police technique (SRIJ, SRITT, SRDC*)

Services départementaux et locaux

  • 17 SLIJ*
  • 176 SLPT*
  • 567 bases techniques dans les commissariats

*SRIJ : Service régional d’identité judiciaire

SRITT : Service régional de l’informatique et des traces technologiques

SRDC : Service régional de documentation criminelle

SLIJ : Service local d’identité judiciaire

SLPT : Service local de police technique

La PTS en chiffres (2016)

  • 1 intervention de PTS chaque minute
  • 13 600 personnels (2 200 scientifiques, 1 200 actifs, 200 administratifs et 10 000 personnels polyvalents)
  • 36 500 traces papillaires et 36 000 traces génétiques identifiées
  • 1 000 000 de fiches de signalisation et 123 000 traces transmises au fichier automatisé des empreintes digitales (FAED)
  • 72 500 délinquants identifiés grâce à la PTS