Un métier, une carrière, un avenir

A nos collègues...

16 avril 2015
1 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


article Cédric à nos collègues

Cela fait un petit bout de temps que je n’ai pas écrit d’article pour le blog. L’inspiration m’a manqué en fin d’année, et malheureusement le mois de janvier a connu des événements dramatiques.

Encore une fois notre profession a été touchée dans sa chair. La soudaineté de l’attaque dans le 11e arrondissement a surpris tout le monde. Le professionnalisme des tueurs a fait froid dans le dos. Parmi toutes les victimes, deux des nôtres sont tombés. Comme tous mes collègues, je pense à eux, à leur famille.

La mort dans notre métier est une réalité. Chaque policier y est forcément confronté au moins une fois dans sa carrière. Je me rappelle de mes stages d’intégration sur le 15e arrondissement, cela se passait pendant la canicule de 2003. À l’époque, le transport des personnes décédées était encore effectué par les cars Police-Secours. Je me souviens de mon premier cadavre. Une dame âgée, qui vivait seule, était décédée chez elle. Les voisins nous avaient appelés après quelques jours. C’était la première fois que je voyais un mort en vrai.

Jeune stagiaire, je voulais bien faire, alors j’ai fait comme les anciens. Il a fallu que je me force. Je ne savais pas quelle attitude adopter. Ce jour là, il a fallu rentrer dans l’intimité de cette dame, fouiller dans ses affaires pour trouver une pièce d’identité, puis est venu le moment des constatations sur le corps, afin d’être sûr qu’il ne s’agissait pas d’un crime. J’ai dû aider l’OPJ à manipuler le corps.

Contrairement à ce que je pensais, je n’ai pas été dégoûté, j’avais conscience que ma mission était nécessaire, et que j’effectuais des gestes professionnels. Je commençais à comprendre que être policier ce n’est pas que courir après les voleurs. À chaque fois que j’ai dû intervenir sur des situations analogues, je l’ai toujours fait avec respect.

A Franck, Ahmed, et tous les autres tombés au service des autres...


1 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 1 commentaire(s) commenter
Afficher tous les commentaires

Louisa a dit :

vendredi 03 juillet 2015 15:20:34

Bonjour,
J'ai lu de nombreux articles sur ce site tous aussi passionnants les uns que les autres. Je souhaite devenir officier de police judiciaire et vraiment faire des enquêtes. J'ai encore des doutes avec le fait d'être commissaire je veux pas donner des ordres et faire la paperasse je veux réellement m'investir et tout donner pour résoudre des enquêtes, aider les victimes, arrêter les criminels et au final que la justice soit rendue. Peu m'importe les horaires et la difficulté de ce métier, j'abandonnerai pas ma vocation. Alors vous qui êtes capitaine, que faites vous exactement?

Cédric a dit :

jeudi 30 juillet 2015 09:40:00

Bonjour, Louisa

Tout d'abord toutes mes félicitations pour l’intérêt que vous portez à notre beau métier. Les fonctionnaires actifs de la police Nationale sont divisés en 3 corps distincts. Pour schématiser, le corps d'encadrement et d'application (de gardien de la paix à Major de police), les Officiers, et les Commissaires. Le niveau de responsabilité va grandissant. Chaque corps concourt à sa manière à arrêter des criminels. Une vision assez simple du système pourrait être : les commissaires conçoivent un système de fonctionnement, les officiers le font fonctionner de manière pratique, les gardiens, brigadiers, brigadiers-chefs et majors l'appliquent. Le but étant toujours de présenter des auteurs d'infractions pénales devant la justice. Le système ne pouvant fonctionner que si les trois composantes jouent pleinement leur rôle.
Pour répondre à votre question, comme Capitaine j'ai des objectifs qui me sont fixés par mes chefs, et je dois concevoir des stratégies d'intervention, et les mettre en pratique avec les effectifs dont je dispose, pour les atteindre.
Donc oui, comme Officier, on peut encore être au plus près du travail de base de la Police, mais ce n'est plus notre mission première.
J’espère avoir répondu à votre question.

MarieF a dit :

lundi 27 juillet 2015 13:21:39

Concours officier de police judiciaire

Bonjour,
Je me présente, je m'appelle Marie et je rêve de rejoindre les rangs de la police. J'ai lu de nombreux blogs pour m'informer sur votre quotidien.
Je me permets d'écrire ce message car j'ai une question quant à mon orientation future pour passer le concours d'officier de la police.
Etant diplômée d'un Master 1 de Droit privé et Sciences criminelles, je souhaiterai me présenter au concours d'officier de l'année prochaine.
Pour préparer au mieux les épreuves je compte m'inscrire dans une école préparatoire. Cependant, je ne sais pas ce que valent les différentes prépas entre elles. En effet, j'ai fait des recherches concernant différentes prépas notamment ISP Paris et le Centre de Formation Juridique. Le concept de cette dernière m'a beaucoup plu mais aucun chiffre n'est présenté en ce qui concerne le pourcentage de réussite.
Je me tourne vers vous pour espérer obtenir des réponses à mes questions et faire le meilleur choix pour mon orientation future.
Merci pour le temps que vous consacrer aux autres à travers toutes les informations que vous nous communiquez.
Marie.

L'équipe du blog a dit :

mercredi 29 juillet 2015 11:48:52

Classe préparatoire intégrée

Bonjour,
La police nationale n'a de partenariat avec aucune université, école (privée ou publique) ou centre de formation. Aussi nous ne pourrons vous conseiller.
Par ailleurs, dans le cadre de la promotion de l'égalité des chances, une préparation privilégiée au concours à l'école nationale supérieure de police de Cannes-Écluse (77) est proposée à une vingtaine d’étudiants sélectionnés, issus de milieux sociaux défavorisés répondant aux critères d’inscription au concours.
Pour connaitre les conditions d'accès, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant:
http://www.ensp.interieur.gouv.fr/Devenir-officier/Classe-preparatoire-integree
l'équipe du blog


Déposer votre commentaire

  • happy
  • sad
  • wink
  • mad
  • ohnoes
  • oha
  • suspicious
  • happy

Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Cédric Cédric [4 billets]
Capitaine de police en BAC

Par le même auteur


TOC, TOC, POLICE

13 novembre 2014

Il y a quelques années, j’exerçais mes modestes talents en bac dans le centre de notre belle capitale. Comme il...


Nous ne sommes rien seul, mais ensemble nous sommes tout

20 octobre 2014

Un mardi comme un autre du mois de septembre…Comme à mon habitude j’arrive à mon bureau vers 18h, alors que je...


Présentation

24 septembre 2014

Quand j'y repense, je ne sais pas exactement pourquoi je suis rentré dans la police. Mais je savais que ma place...