Un métier, une carrière, un avenir

Au revoir les enfants...

24 septembre 2014
2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


enfants au commissariat

Il y a quelques années, affecté à la brigade du matin (4h50/13h), je me trouvais de mission de police-secours. Une matinée bien calme dont la fin ne fut pas difficile mais spéciale...
Vers 11h45 environ, nous recevons comme mission de nous rendre dans un supermarché du centre-ville pour deux jeunes mineurs que le service de sécurité du magasin tient à notre disposition. « Tiens, encore des jeunes qui ont volé des bonbons ou des gâteaux. » C'est ce qu’on pense en général lors de ce genre d’appel, mais là…
Arrivés sur place, nous prenons contact avec le personnel du magasin et demandons où se trouvent les « délinquants ». « Mais ici... » nous répond t'on... Et là, nous sommes obligés de faire le tour du bas-flanc pour découvrir deux petites têtes blondes, qui à elles deux avaient, de mémoire, à peine dix ans et qui ne semblaient pas du tout apeurées.
Surpris par le jeune âge de ces petits « êtres », je leur demande ce qu’ils font dans le magasin.
Et le petit garçon de me répondre « Ben, nous, on veut aller manger. On a faim... »
Bien entendu, ils ne connaissent que leur prénom et c'est déjà pas mal à cet âge-là. « Mais vous mangez où ? » « Avec les dames de la cantine ». Ah les fameuses dames de la cantine….. Souvenirs… Enfin bref, je m’éloigne du sujet.
« Elle est où votre cantine ? » « Là -bas... » me répond le petit garçon en me désignant un lieu invisible avec une main, tandis qu’avec son autre main, il tient depuis notre arrivée celle de la petite fille. Qui elle ne parle pas…
Plus qu’une solution. Trouver cette fameuse cantine. Et me voilà parti avec un enfant dans chaque main remontant pédestrement le centre-ville suivant les indications du petit Vincent (j'ai changé les prénoms comme dans les reportages à la télévision). J’avoue que j’ai vécu un petit moment de gloire durant le parcours, car cela attire et intrigue beaucoup le public, jeune et moins jeune, de voir un policier escorté par deux enfants. Du « mais qu’est-ce qu’il se passe ? » au « qu’est-ce qu’ils ont faits » en passant par l'absurde « n’ayez pas peur c’est un policier », toutes sortes de commentaires ont jalonnés cette déambulation.
Et on finit par arriver à la cantine de l'école de… Je sonne à la porte et une des fameuses dames de la cantine vient m’ouvrir. « Oui, c'est pourquoi ? » sur un ton aimable « je rigole » « Vous n’auriez pas perdu quelque chose ? » « Euh non » « Eh bien je vous suggère de compter les enfants qui sont en train de manger… » J’ai encore le souvenir du blanchiment soudain du visage de cette dame de la cantine qui demande à ses collègues de compter les enfants et se retourne transparente… Il en manque deux… « Ben comme c’est étrange… On vous les rend ».
Nous avons ramené les deux petits vers 12h20 environ, cela voulait dire que depuis plus d’une demi-heure, personne ne s’était aperçu qu’il en manquait deux. Je sais bien qu’à l’armée on a droit à un pourcentage de perte, mais à l’école, je n’en suis pas sûr...
Remue ménage dans la cantine. Nos deux aventuriers installés prestement devant un bon repas mérité. Je consens, qu’assez révolté par cet incident, je ne comprenais pas trop ce qui s'était passé. J'ai dû insister fortement pour ne pas dire lourdement, afin que la directrice de l'école soit contactée de suite et vienne nous expliquer la situation. J'ai eu une explication qui ne m'a pas rassuré. Ni en tant que policier. Ni en tant que père. Ni en tant que grand-père maintenant.
En fait la cantine étant à l'extérieur des locaux, les enfants y allaient à pied, encadrés (EN PRINCIPE) sur un trajet d'environ 200 mètres. Pas plus. Mais apparemment, c’était encore trop long pour l’encadrement qui perd deux enfants et ne s’en aperçoit même pas.
Je vous passe ici les suites administratives de cette histoire.
Comment... la petit fille... Oui je pense qu'elle parle et je sens encore le bisou qu'elle m'a offert. Je savais pourquoi j'étais policier.


2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 2 commentaire(s) commenter
Afficher tous les commentaires

Yannick a dit :

jeudi 05 février 2015 11:34:39

au revoir les enfants...

Au revoir les enfants
Un titre juste prémonitoire
Il est temps pour moi de vous dire au revoir. Pas adieu car je reviendrai sur ce Blog de temps à autres. A quelques jours d'une retraite (bien méritée... enfin d'après moi) je me souviens de tout. Mes débuts, mes soucis, mes joies de policier. Interventions. Relations. Soutien. Service... tout ce qui fait que, ce métier de policier, j'ai bien eu raison de le choisir il y a trente cinq années. Les peines et les joies, les regrets... les oublis, les erreurs... Les gens, les victimes... Tout restera en moi.
Mes collègues de tous grades existeront pour toujours. J'aurais tant voulu terminer ma carrière dans la joie et la bonne humeur mais l'actualité en a décidé autrement. C'est comme ça... je ne retiendrais de cette période que les gens qui sont venus au commissariat d'Aix-les-bains et d'ailleurs qui pour déposer une rose blanche, qui un dessin, ou un mot simple de remerciement, nous offrir un geste amical ou un sourire. Des frissons lors de ces moments de sympathie.
En vous quittant je ne manquerai pas de remercier l'équipe du Blog en particulier J...... qui a parfois patienté (longtemps...) mes articles et photos.
Merci à vous tous de permettre aux policiers de terrain de faire partager un quotidien pas toujours très drôle mais si enrichissant pour peu qu'on veuille bien regarder par le petit bout de la lorgnette.
Merci et à plus
Yannick

magalie a dit :

vendredi 10 octobre 2014 11:37:20

cantine

Bravo à ce policier pour cet acte et son rapport émouvant!
Je n'en dirais pas autant de la surveillance de l'établissement scolaire...
Je savais que la police avait de bons éléments : la preuve mon fils en fait partie! lol


Déposer votre commentaire

  • happy
  • sad
  • wink
  • mad
  • ohnoes
  • oha
  • suspicious
  • happy

Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Yannick Yannick [13 billets]
Brigadier de police en commissariat

Par le même auteur


États d'âme

16 octobre 2013

"Ce matin je n'ai pas la tête à sourire. Pas envie de plaisanter. Je ne suis pas le seul dans ce cas là...


Patrick ou une vie gâchée par la drogue

22 mars 2013

L'avantage d'être de longues années affecté dans un même service est de côtoyer des êtres et de les voir...


Madeleine, elle rit !!!

15 octobre 2012

Aie ! Aie ! Cela ne sent pas bon ! Se retrouver en soirée sur le 1er arrondissement parisien. C'est du bitume sec à...


Sa police

29 août 2012

Il est 21h30 et j'arrive chez moi, fatigué par une journée de travail. Ma fille, 12 ans bientôt, me tend un...


La chance parfois. Le hasard souvent.

21 mai 2012

C'est pour faire le plein ? Ben, non collègue, c'est pour faire un billard. Blague éculée certes mais toujours en...