Un métier, une carrière, un avenir

BLACK OIL

10 août 2016
0 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Frontière Brésilienne, Guyane française,... St-Georges-de-l'Oyapock,
3°53′19.91″N, 51°48′4.4″W

Bien qu'il ne s'agisse pas de nos missions premières, nous avons été confrontés, il y a peu, à une intervention originale pour une mission de la police aux frontières (PAF).

Nous avions décidé d'effectuer une "mission pirogue", sur le fleuve de l'Oyapock. Embarqués sur une pirogue de la police française, nous sommes cinq agents ce jour là. Arrivés au débarcadère, nous mettons la pirogue à l'eau, il est 11h du matin, le soleil est déjà haut, température 35°, 85 % d'humidité.

Bien calé avec le LDB40 (lanceur de balles de défense), la mission peut commencer.

©frédéric.p

Je vous passe les mises en garde faites aux bateaux de pêche brésiliens, dit "tapouille", de circuler de leur côté du fleuve, les contrôles d'embarcation en tous genres, ce jour là, quelques interpellations de brésiliens, revendant leurs poissons sur le sol français sans autorisation ni règle d'hygiène et surtout en situation irrégulière, au grand dam, des pêcheurs français sur place.

Puis nous arrivons au niveau d'Oyapoque, ville frontalière du Brésil, nous sommes dans les eaux françaises de notre côté. Au loin nous apercevons, sur nos rives, une pirogue arrêtée.

Nous accélérons pour nous rapprocher rapidement, nous sautons dans l'eau, arrivés au bord, pour figer la situation.

Nous découvrons l'embarcation brésilienne, avec son propriétaire, le capot du moteur est ouvert, le brésilien se trouve dans l'eau, en bricolant, à faire tout simplement sa vidange moteur.

Juste à côté de lui une étendue d'huile noire opaque s'accroche au rivage, recouvrant la végétation, l'huile moteur visqueuse dénature le site, pollue la faune et la flore. Certains brésiliens n'en n'ont que faire, ayant trop peur de la police fédérale brésilienne, ces derniers viennent faire leurs vidanges côté français, inaccessible par la route, ils y déversent leurs déchets toxiques.

Pour notre brésilien, la loi française le puni au maximum de deux ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende, mais la réalité est différente.

L'article L. 216-6 du code de l'environnement : Le fait de jeter, déverser ou laisser s'écouler dans les eaux superficielles, souterraines ou les eaux de la mer dans la limite des eaux territoriales, directement ou indirectement, une ou des substances quelconques dont l'action ou les réactions entraînent, même provisoirement, des effets nuisibles sur la santé ou des dommages à la flore ou à la faune, à l'exception des dommages visés aux articles L.218-73 et L.432-2, ou des modifications significatives du régime normal d'alimentation en eau ou des limitations d'usage des zones de baignade, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.


0 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 0 commentaire(s) commenter

Déposer votre commentaire

  • happy
  • sad
  • wink
  • mad
  • ohnoes
  • oha
  • suspicious
  • happy

Les contributeurs inactifs

Le blogueur


FrédéricP FrédéricP [9 billets]
Major de police – Brigade judiciaire

Par le même auteur


Mission “Harpie” en Guyane française

10 juillet 2017

Partis depuis quelques minutes, bien assis au fond de la pirogue métallique poussée par un moteur de 75 CV, nous...


Hôtel 18

7 juillet 2017

Nous recevons un appel de notre station directrice nous demandant de nous rendre dans un hôtel particulier pour une...


OPE ORPI (opération orpaillage)

16 juin 2016

En qualité d'officier de police judiciaire (OPJ) de la police aux frontières (PAF) en Guyane française, nous avons...


Le salaire de la peur

21 avril 2016

Pour cet article, je vais vous parler de l’immigration clandestine en Guyane et plus précisément à St George de...


OR NATIF

7 avril 2016

En fin d'année dernière, j'ai participé à une mission de lutte contre l'orpaillage illégal en Guyane, du côté...