Un métier, une carrière, un avenir

Être policier c’est 24h/24 et 7j/7

6 juin 2016
2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


La première séquence est terminée, une bonne semaine de vacances direction le sud avant de commencer le stage d'une durée d'un mois en commissariat.
La fatigue se fait ressentir il était temps d'avoir du repos, pas mal d'évaluations sont passées, c'est une bonne chose.
Pour ma part, ce sera le commissariat de sécurité publique (CSP) de ROUEN, je ne connais pas la ville, ni la vie en commissariat qui est différente de mon ancien service, j'ai hâte de découvrir tout ça !
Policier, on l'a au fond de soi, ce sont des valeurs pour lesquelles on a choisi cette voie, pour ma part un instinct de protéger l'autre.

Dans cet article j'avais envie de parler d'une expérience vécue récemment. Être policier c’est 24h/24 et 7j/7.

Ce soir-là, je me trouvais à mon domicile, j'étais dans mon lit devant ma télé avec ma compagne. Soudain, une dispute éclate chez mes voisins.

Ce n’est pas la première fois que cela arrivait, le ton monte un peu. Mais ce soir-là était différent, ils criaient assez fort, les insultes fusaient.

 équipements Police nationale

Puis à un moment, des bruits de meubles, d’objets qui volent ou des choses qui frappent dans les murs se faisaient entendre.

J’ai regardé ma compagne et j’ai commencé à m’habiller pour sortir sur mon palier, quand soudain, nous entendons des hurlements :

" Arrête, tu me fais mal, lâche-moi, lâche-moi, ne me frappe pas " et les hurlements continuaient. Dès lors, j’ai dit à ma compagne de composer le 17 pour prévenir mes collègues.

Je lui ai donné pour instruction de rester dans notre logement, sauf si je lui criais de venir me rejoindre.

Je me suis précipité vers la porte voisine et j’ai frappé à plusieurs reprises pour qu’on vienne m’ouvrir. Soudain un long silence.

Je continuais à frapper à la porte pour que l’on m’ouvre. 

J’ai souvenir que mes formateurs nous avaient dit de faire très attention et de prendre toutes les précautions d’usages lors d’interventions sur des différends familiaux.

On nous a souvent dit que cela pouvait être aussi calme que dangereux, ou violent. Que les individus pouvaient être armés, que pas mal de collègues ont été blessé sur ce type d'intervention qui se banalise malheureusement avec le temps, la plupart se passant tout de même sans encombre et dans le calme. Je n’avais jamais connu ces missions dans mon ancien service, j’avais déjà eu à faire face à des conflits,

brassard de police

rixes, etc, mais sur la voie publique, pas dans un logement.

Mais les hurlements de cette femme qui semblait subir des coups, je ne pouvais rester à ne rien faire. Et ma compagne non plus !

Quelqu’un vient alors m’ouvrir la porte, un jeune homme de mon âge, d’un calme apparent, je reste très prudent et lui décline ma qualité d’élève gardien de la paix.

Je lui demande ce qu’il se passe et de bien vouloir me laisser entrer pour en discuter et m’assurer que sa compagne va bien.

Il accepte, je reste sur mes gardes, il me désigne la salle de bain et me dit que je la trouverais là-bas.

Je pénètre dans la salle de bain et retrouve une jeune fille prostrée dans la douche, en état de choc, elle ne semblait pas blessée.

Je l’ai rassuré, je lui ai dit que quelqu’un allait arriver pour discuter avec elle.

Je suis ressorti en demandant au jeune homme de me suivre et de me raconter ce qu’il s’était passé. Dans un même temps, j’ai sollicité ma compagne pour aller voir la demoiselle en détresse.

"

Comme quoi être flic, on a ça dans le sang, et même en dehors du boulot, on peut être sollicité.

"

Il s’avère que le couple se disputait pour des raisons de jalousie, ils avaient notre âge, cela me faisait tout de même bizarre. 

C’est quand j’ai frappé à leur porte qu’ils ont cessé la dispute nous ont-ils confié, alors que effectivement tout volait dans le logement.

La patrouille de police secours est arrivée, et a pris en charge cette affaire.

J’ai transmis un rapport à ma hiérarchie pour cet événement qui s'est déroulé hors service.

Comme quoi être flic, on a ça dans le sang, et même en dehors du boulot, on peut être sollicité.

Bien sur, même si je n’avais pas été du métier, je serais quand même allé porter assistance à la personne qui semblait en détresse.

C'est lors d’une telle intervention qu’on voit l’intérêt des simulations faites en formation, des nombreux cours et conseils de nos formateurs. Une corrélation entre le théorique et la pratique !

Voilà pour la petite anecdote, je vous raconterai prochainement comment se déroule le stage. 

Je reste à votre disposition pour toutes questions.

À bientôt !


2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 2 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

L'équipe du blog a dit :

jeudi 07 juillet 2016 14:13:08

Préparer l'oral

Toutes nos félicitations !
Pour vous préparer à l'oral, et mettre toutes les chances de votre côté, retrouvez des informations utiles sur notre page conseils.

Bonne chance !

L'équipe du blog

Nathan a dit :

lundi 06 juin 2016 23:40:46

Bravo

Merci jordann pour cet instant de vie.
Ce métier est effectivement très prenant, peu de gens se rendent compte de l engagement 24/24 qu'il occasionne !
Fils de policier, je me lance dans cette voie à mon tour.
Bercé depuis l enfance par les histoires de mon père... je ne vois pas d autre avenir possible.
Bon courage à toi pour ton stage et la suite de ta scolarité !


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Jordann Jordann [5 billets]
Elève gardien de la paix

Par le même auteur


Au revoir !

3 octobre 2016

Bonjour à toutes et tous !Pour ma part, l'aventure gardien de la paix se termine pour moi, je vais vous...


Le contrôle routier et... ses surprises !

15 avril 2016

Voilà 3 mois de scolarité écoulés, le rythme est toujours soutenu et le temps passe très vite, les premières...


Bonjour à toutes et à tous !

15 février 2016

Me voilà intégré à l’école nationale de police de Oissel en tant qu’élève gardien de la paix depuis début...


Je vais commencer par une petite présentation !

11 décembre 2015

Je m’appelle Jordann, j’ai 26 ans je suis originaire d’Avignon dans le Vaucluse et vis maintenant en région...