Un métier, une carrière, un avenir

L'aboutissement d'une scolarité bien remplie...

25 octobre 2017
11 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


ENP Roubaix amphi

Nous y sommes enfin, l'aboutissement d'une scolarité d'efforts, de patience et d'espérance.

Les officiers de police stagiaires, en tenue de cérémonie, sont réunis dans le grand amphithéâtre de l'école, un parterre de hauts fonctionnaires face à eux. Chacun y est placé en fonction de son rang de sortie, les postes disponibles affichés nous font face. Chacun se lève à son tour et énonce le poste qu'il occupera pendant deux ans au moins. Pour une grande majorité de la promotion, le choix est conforme aux espérances. Une joie profonde nous envahit, nimbée d'incertitudes. Ce choix nous ouvre de nouveaux horizons où il reviendra à chacun d'asseoir son autorité mais plus encore de construire sa légitimité. Si la fin de notre scolarité nous octroie le grade de capitaine, il nous faudra encore l'incarner, obtenir le respect en passant l'épreuve de difficultés maîtrisées dans le sang froid, l'humanité et la justice.

"

Chacun se lève à son tour et énonce le poste qu'il occupera pendant deux ans au moins

"

Si quelques postes sont ouverts à la police aux frontières (PAF), ils sont essentiellement proposés au sein de la sécurité publique, dont une grande partie en investigation à Paris.

CRS  avec véhicules en securisation

Un contingent non négligeable de postes est aussi ouvert au sein des compagnies républicaines de sécurité (CRS).

Le major de promotion se lève et choisit la direction centrale de la police judiciaire qui lui offre son seul et unique poste. Alors que mon tour approche, je ne peux m'empêcher de me repenser cette scolarité si vite déroulée. Je me remémore les moments de convivialité avec mes collègues, ces instants où des anciens me livraient des anecdotes professionnelles mais aussi les moments difficiles où leur solidarité venait adoucir les rudesses de la scolarité.

"

Alors que mon tour approche, je ne peux m'empêcher de me repenser cette scolarité si vite déroulée

"

Une saine émulation entre collègues nous a permis d'être animés par un souci constant de perfectionnement. Lorsque vient mon tour, c'est avec émotion que je me lève et que je choisis mon poste. Mes premiers pas de "lieutenant" titulaire s'effectueront en CRS.

La scolarité terminée, un dernier effort collectif nous attend : la préparation du défilé du 14 juillet...

À savoir...

Les grades et appellations du corps de commandement de la police nationale :

↓ élève officier (6 premiers mois de scolarité)

↓ officier stagiaire (dernière année de scolarité)

capitaine (appelé lieutenant durant 4 ans après sa titularisation)

commandant

 commandant divisionnaire

Lire le décret sur le site Légifrance (nouvelle fenêtre)


11 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 11 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

Steeve a dit :

dimanche 16 septembre 2018 18:06:29

demande de renseignements

Bonjour,
je souhaite intégrer la réserve civile de la police nationale afin d'acquérir une expérience qui me servira au cours de ma carrière de gardien de la paix.

Quelles sont les directions ayant besoin de réservistes?

Merci

Virgile a dit :

mardi 06 novembre 2018 19:17:56

Réponse

Bonjour Steeve,

Je vous cite sans hésiter la Sécurité publique dans laquelle j'ai moi même oeuvré en tant que citoyen volontaire. Je ne doute pas que, sur Paris, la Préfecture de police ait des besoins similaires.
Par contre, il n'y a pas de citoyen volontaire au sein des Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS). Il n'y en a de toute évidence pas dans le domaine du renseignement  (DGSI), mais il se pourrait que la Police Aux Frontières  (PAF) en recherche pour des tâches administratives.

Vous pouvez contacter le service de recrutement de votre zone dont le numéro doit être mentionné sur cette page internet : https://www.lapolicenationalerecrute.fr/Contact/Coordonnees-des-services-de-recrutement.

Je vous souhaite un plein épanouissement dans ces premières fonctions au sein de notre institution et une belle réussite ensuite à votre concours.

Jordan34 a dit :

vendredi 03 août 2018 05:29:10

Epreuves CPI

Bonjour,

Encore felicitation pour votre poste!
Je passe tres bientot les test de selections de la Cpi couplées d un ecrits d une heure sur les differents pans du programmes et un oral, j ai entendu diffferents son de cloches indiquant que les ecrits ne donnait pas de moins ou n en retirait pas, par consequent est ce à dire que c est l oral qui est le plus determinant ou tout de meme les deux?
Qu est ce qui est recherché à l oral chez un bon candidat?
Pourquoi avez vous choisi d etre officier de police? Quels ont été vos motivations?
Quelle est la journée " classique" d'un officier?Les contraintes du métier et ces avantages par rapport aux autres corps ? Ces missions tant sur le terrain qu en commissariat? Les qualités requises pour en etre un?

Je m'excuse d avance pour cet afflux de question qui me fait quelques peu apprehender l oral, j espere que vous me repondrez,

Bonne journée à vous et bonne epanouissement en CRS.

Virgile a dit :

jeudi 09 août 2018 18:58:10

Réponse

Bonjour,
Je vous remercie pour vos félicitations.

Tout d'abord, concernant la prépondérance de l'oral.
Il ne m'apparaît pas impossible qu'il soit déterminant, car contrairement à l'écrit il permet d'évaluer tous les savoirs : le savoir-faire, en l'espèce des compétences scolaires telles que l'esprit de synthèse ou l'élocution ; le savoir-être, à travers la personnalité, véritable reflet du parcours personnel du candidat ; et même le faire-savoir.

Ensuite, s'agissant des qualités qui font un bon candidat ou officier, chacun peut établir un inventaire en fonction de sa propre subjectivité. Aussi, le candidat ne doit pas, à mon sens, chercher à coller à un profil type, car il n'y en a pas. Cependant, il doit s'employer à démontrer au jury que les qualités personnelles dont il se prévaut sont bien réelles, qu'elles reposent sur des faits tangibles. Il peut les avoir acquises et développées dans le cadre d'un engagement associatif ou d'une expérience professionnelle.

Enfin, concernant le rôle de l'officier, je vous parlerai de ce je connais maintenant le plus, à savoir le rôle de l'officier en CRS. Sans prétendre être exhaustif, une vacation type s'articulerait ainsi :
- Consultation de la boîte mail professionnelle et des télégrammes, formalité liminaire indispensable pour ne manquer aucune information;
- Prise en compte de l'articulation des effectifs pour déterminer le volume disponible ;
- Prise de contact avec l'autorité d'emploi pour convenir de la mission et de son contexte;
- Activation du mess si la durée de la mission le nécessite;
- Point sur l'équipement à emporter et les véhicules disponibles;
- Briefing théorique de sa demie-compagnie;
- Départ pour le lieu d'emploi;
- Familiarisation avec la configuration des lieux;
- Briefing pratique/tactique des chefs de section/groupe;
- Contrôle de la bonne exécution des instructions;
- Retour à résidence.

J'espère que ces quelques éclairages contribueront à dissiper les inquiétudes que vous mentionnez.
Bon courage et n'hésitez pas si vous avez d'autres questions.

Steeve a dit :

lundi 09 juillet 2018 21:52:40

demande de renseignements

Bonjour,
je souhaite devenir gardien de la paix en sécurité publique.
Cependant quand je serais capitaine de police, sera t-il possible de quitter la sécurité publique que je sois affecté chez les CRS?

Merci

Jpourriert a dit :

vendredi 27 juillet 2018 05:01:51

Lieutenant et CRS

Bonjour,

Effectivement c'est tout à fait possible , des lors que tu es lieutenant , de changer de direction . En fait, il existe plusieurs directions actives de la police nationale , la DCSP (securite publique), la DCPJ (police judiciaire), la DGSI (un peu à part celle-là, c'est le renseignement intérieur mais tu y accédes aussi en tant que policier et bien sûr la DCCRS (CRS), entre autres.

En fait , il te suffit de demander ta mutation lors de ta prise de grade. Il faut savoir qu'en compagnie CRS, c'est le commandant (Corps de Commandement, apparemment celui auquel tu aspires) qui exerce les fonctions équivalentes à celle d'un commissaire, meme s'il reste en lien constant avec les éléments de la compagnie placée sous son autorité , cet esprit de corps étant d'autant plus vrai en CRS.

Quoi qu'il en soit, c'est bien de vouloir commencer en étant gardien de la paix, cela permet d'acquérir des expériences diverses et variées , et ce à différents grades.

Cependant, car il y a toujours un "mais", les avancements de carrière tendent à être de plus en plus difficiles . De même pour chaque grade du CEA (Corps d'Encadrement et d'Application, le corps des gardiens de la paix) c'est à dire Brigadier, Brigadier-Chef etc. Il y a un concours et la nomination peut être longue.... De plus en sécurité publique en tant que gardien ou brigadier ou autre dans le CEA, tu ne seras pas d'office OPJ et si ça t'intéresse pour diligenter des enquêtes , faudra passer un concours

Un conseil donc, si tu aspires réellement à faire partie du Corps de Commandement à la Direction Centrale des Compagnies Républicaines de Sécurité (dans une compagnie même) , le plus sûr pour y arriver rapidement et de passer par l'ENSP et de devenir officier par voie d'école . Ce sera le moins long même si ce que tu disais est possible. Mais pourquoi faire compliqué ? happy

En plus en tant qu'officier , tu exerceras un métier aux horizons larges, plus larges qu'un gardien puisque tu as les missions incombant à un cadre de la hiérarchie , ses inconvénients mais aussi ses avantages blunk , meme si tu peux peut être moins sur le terrain (j'ai vu cependant une lieutenant en police-secours c'est rare mais ça existe à Paris (PP- Prefecture de Police), et plus larges encore qu'un commissaire qui fait quoi qu'on en dise , de la gestion pure et reste pour la plupart du temps seul dans son bureau , et c'est pas pour faire du travail judiciaire comme un capitaine blunk qui est beaucoup moins déconnecté de la mission de police pure

J'ai été long mais j'espère avoir répondu à toutes tes interrogations ,

José

Arnaud a dit :

mardi 20 mars 2018 17:33:11

Choix de poste

Bonjour Virgile.

Je suis actuellement Gardien de la Paix, en CRS également, et j'envisage, dès que mon ancienneté m'autorisera l'inscription, à me présenter au concours interne d'Officier de Police.

J'ai simplement une question: D'après votre expérience et les retours que vous avez éventuellement pu avoir, quel est le "type" de poste qui est généralement choisi en dernier lors du choix de poste en fin de scolarité ? Par exemple, est-ce plutôt les postes dans un commissariat de province ou bien les postes sur Paris intra-muros ?

Je m'interroge car je ne veux pas et ne peux pas quitter la région parisienne. Or si, dans le pire des cas, le fait de devenir Officier implique de devoir, même momentanément, m'éloigner de chez moi et de ma compagne me fait remettre en question mon projet.

Merci d'avance.

Virgile a dit :

samedi 31 mars 2018 12:54:37

Réponse

Bonjour Arnaud,
S'agissant des choix de poste réalisés au sein de ma promotion je peux dégager deux tendances qui te concernent : il y avait une concurrence certaine pour obtenir un poste en Ile de France, mais les élèves officiers désireux de rejoindre la dccrs n'ont eu aucun mal à le faire. Aussi, dans l'hypothèse où tu souhaiterais être officier dans une compagnie parisienne, à l'aune de la répartition des postes au sein de ma promo, tu y parviendrait sans problème, sous réserve d'un travail régulier durant la scolarité.
Bon courage à toi.

Morgane a dit :

samedi 17 mars 2018 21:27:20

Choix du concours

Bonjour, je suis actuellement en Baccalauréat Professionnel (Esthétique) et je voulais savoir si il était plus judicieux que je commence d'abord par le poste de Cadet de la république ou bien si je pouvais commencer directement par Gardien de la paix sachant que je viens d'un bac professionnel et que les matières générales sont moins approfondies. Merci

Virgile a dit :

samedi 31 mars 2018 13:08:42

Réponse

Bonjour Morgane,
Une fois votre BAC obtenu rien ne vous empêche de tenter le concours de gardien de la paix. Le nombre de tentative n'est pas limité.
Si vous souhaitez intégrer l'institution policière avant l'obtention de votre BAC, vous pouvez vous orienter vers le concours d'Adjoint De Sécurité. Il vous permettra de découvrir le quotidien d'un fonctionnaire de police. Certes vous aurez moins de prérogatives qu'un gardien de la paix, mais ce poste vous permettra de capitaliser une expérience certaine sur laquelle vous pourrez vous appuyer lors de l'oral du concours de gardien.
Bon courage dans votre préparation Morgane.

Judith a dit :

jeudi 08 mars 2018 15:10:07

Préparation au concours

Bonjour,

Je vous écris car je suis actuellement en Master 1 de droit et j'envisage de plus en plus de passer le concours d'officier...
Je me suis renseignée concernant les instituts préparant le concours, notamment l'ISP, dont je trouve les prix particulièrement exorbitants.

La préparation au concours au sein d'un institut, lorsque l'on est issu de la filière du droit, vous semble-t-elle réellement nécessaire ? Ou notre seule volonté et acharnement peuvent-ils suffirent à réussir ?

De plus j'aimerai savoir si, comme par exemple pour l'armée, il existe des bureaux permettant de se renseigner d'avantage sur le métier et ce qui l'entoure, afin de pouvoir dialoguer de manière physique avec un policier sur ces questions.

Désolée par avance pour ce long message et ces longues interrogations...
Ne vous étonnez pas, si vous me répondez, que je vous réponde en retour (je suis très curieuse happy)

Judith

Virgile a dit :

samedi 31 mars 2018 20:37:22

Réponse

Bonjour Judith,
S'agissant de l'inscription à un organisme de préparation, ce n'est qu'un outil supplémentaire à votre disposition pour maximiser vos chances de réussite. Comme je le disais à une autre personne, ce type d'organisme offre un gain de temps dans la préparation des fiches, permet de se rapprocher au plus près des conditions d'examen par les différents tests blancs qu'il organise et de  bénéficier des conseils de professeurs ou de commissaires de police qui sont par ailleurs sollicités pour la correction de copies ou pour participer à des jurys de concours et sont donc à même de vous conseiller utilement dans votre préparation.
Néanmoins, vous avec dans chaque région un Centre Régional de Formation (CRF) police qui pourra vous recevoir et vous conseiller sur nos métiers et concours.
N'hésitez pas si vous avez d'autres questions.

Steeve a dit :

samedi 10 mars 2018 20:03:47

demande de renseignements concernant le métier

Bonjour, je souhaite devenir officier de police.
Je passerais le concours d'officier de police en externe avec ma licence en droit.
Y a-t-il des postes de sécurité publique à Paris?
Le métier d'officier de police s'exerce t-il plus souvent sur le terrain ou dans les bureaux?
C'est ma seule véritable interrogation sur ce métier, car je souhaite commander et diriger l'action de mes hommes sur le terrain et pas trop effectuer ces actions derrière un bureau.
Merci

Virgile a dit :

mardi 03 avril 2018 15:32:09

Réponse

Bonjour Steeve,
Il y a effectivement des postes d'officier "tenue" proposés en banlieue parisienne à la sortie d'école. Ils sont en nombre limité et très prisés.
Toutefois, c'est le poste de Lieutenant en Crs qui vous offrira, au quotidien, le plus de situations de commandement opérationnel. En effet, le Lieutenant  en sécurité publique gérant les effectifs "tenue" n'a vocation à  se rendre sur le terrain que lors de service d'ordre ou d'événement d'ampleur et non pour la gestion courante des missions. A l'inverse, le Lieutenant en Crs est placé à chaque vacation sur le terrain. Il coordonne sa demie-compagnie ou sa section pour coller à la commande formulée par les autorités locales.

Steeve a dit :

samedi 07 avril 2018 19:30:56

demande de renseignements

Bonjour,
je souhaite tout s'abord vous remercier pour vos précieuses informations.
Comme vous savez je souhaite intégrer la police nationale, mais quand j'en parle avec mes proches ils me conseillent tous de commencer directement au grade d'officier de police, et non par celui de gardien de la paix.
Sauriez-vous pourquoi ils me disent cela.
De plus, je suis convaincu que commencer gardien de la paix me permettra d'avoir de l'expérience, effectuer des patrouilles en police secours à Paris

Virgile a dit :

jeudi 30 août 2018 21:22:57

Réponse

Bonjour Steeve,
Il est vrai qu'en tant que gardien vous capitaliserez plus vite une vraie expérience de terrain. Vous pourrez effectuer à plein temps les patrouilles auxquelles vous aspirez. Toutefois, le passage du concours d'officier nécessitera que vous conciliez vos journées fatigantes de travail avec la préparation exigeante du concours, difficulté que vous n'avez pas si vous préparez ce concours dans un cadre universitaire.

Lucas a dit :

mercredi 31 janvier 2018 19:10:00

Bonjour Virgile, félicitations,
Je suis aujourd'hui en terminale ES et je me suis inscrit au concours national externe des gardiens de la paix. Si je n'obtiens pas ce poste je prévois d'aller en faculté de droit pour espérer être officier. En revanche, si je réussis ce concours est-ce que j'aurais par la suite une grande chance de réussir le concours interne des officiers ?
Merci d'avance

Virgile a dit :

lundi 12 février 2018 21:20:18

Réponse

Bonjour Lucas,
Merci.

Si votre objectif est de devenir Officier, la voie "interne" ne sera pas, à mon sens, plus difficile que la voie externe, car votre dossier entrera également en ligne de compte, dans le cadre du recrutement au choix ou VAP. Votre exemplarité, votre loyauté, et votre compétence dans l'exécution des tâches qui vous seront confiées seront déterminantes.

Cependant cette voie d'accès au corps de commandement sera plus longue. Le risque est que votre volonté s'érode avec le temps, mais si celle-ci vous paraît inébranlable, foncez ! Sénèque, avait mesuré l'importance de la volonté ou de son pouvoir à nous faire tout tolérer, lorsqu'il intimait  : "quand tu auras désappris à espérer je t'apprendrai à vouloir".

Si votre volonté vous tient sur le long terme, la voie interne est une voie, à mon sens, plus certaine.

Rozenn a dit :

jeudi 25 janvier 2018 21:53:37

Préparation au concours

Bonjour Virgile,

Tout d’abord permettez moi de vous féliciter pour le poste.

Je me suis inscrite au concours d’officier de police cependant une question concernant la préparation du concours me travaille.

Qu’avez vous mis en œuvre pour passer avec succès vos épreuves écrites ?

J’ai en ma possession un très bon ouvrage mais je doute que cela ne suffise.

Merci par avance de me lire.

Rozenn

Virgile a dit :

dimanche 04 février 2018 15:47:29

Réponse

Bonjour Rozenn,
Merci !

Je vous invite fortement, si vous avez la possibilité, à vous inscrire à une préparation de type IEJ ou IPAG.

Encore une fois, la quasi totalité des Élèves officiers de ma promo issus du concours externe avaient bénéficié de ce type de structure. Outre les mises en situations qu'ils proposent, ces établissements permettent de bénéficier d'un grand panel de fiches déjà réalisées qu'il ne vous reste plus qu'à apprendre. Le gain de temps est considérable : vous n'avez pas à aller rechercher vous mêmes les connaissances dans les ouvrages pour les compiler dans des fiches, votre travail peut immédiatement se concentrer sur l'apprentissage pur des multiples fiches proposées et la révision de celles déjà abordées.

A défaut d'accéder à ces organismes, je vous conseille d'acquérir en priorité des ouvrages synthétiques et de vous entraîner, en situation, avec tous les annales que vous pourrez. Si vous êtes au début de votre préparation, à mon sens, rien ne sert de vous plonger dans des "manuels" ou des "précis", tant que vous ne maitrisez pas parfaitement des ouvrages type "mémento".

Un autre élément commun à mes collègues de promo issus du concours externe est qu'ils ne l'ont pas réussi du premier coup.
Vous pourrez très bien le réussir dès la première tentative, comme certains d'entre nous, mais nombre de mes collègues ont allié à leur travail une autre qualité, la persévérance.

Un grand homme avait un jour évoqué une phrase qui avait fait sens pour moi : "Tout réussi à celui qui rêve, ose, travail et n'abandonne jamais."

Pour un concours où il y avait seulement 33 admis en externe au moment où je l'ai passé, plus que la manière dont vous vous organisez ou l'énergie que vous déployez, c'est votre obstination qui peut faire la différence.

Bon courage à vous Rozenn !

Raphaël a dit :

dimanche 24 décembre 2017 12:06:53

Licence ou master ?

Bonjour Virgile,

Tout d'abord, merci pour vos précieux témoignages, ils sont d'une grande aide.

J'envisage moi-même de passer le concours externe d'officier de police. Je suis cependant confronté à un dilemme : j'ai déjà une licence en droit (légèrement spécialisée en droit public), mais d'après ce que je lis, la plupart des candidats admis ont poursuivi leurs études jusqu'au master 2.

D'où ma question : selon vous, est-il raisonnable d'intégrer dès maintenant une préparation au concours (IPAG par exemple), ou serait-il plus sage de poursuivre jusqu'à un master 1, voire un master 2 ?

J'espère que vous vous épanouissez pleinement en CRS,

Merci d'avance,

Raphaël.

Virgile a dit :

mardi 23 janvier 2018 22:53:36

Réponse

Bonjour Raphaël,

Merci.

Si vous n'aspirez pas ultérieurement, à moyen ou long terme, à passer le concours externe de commissaire de police nécessitant un master, vous pouvez vous investir directement dans une prépa. Elle constituera toujours une aide plus précieuse à la réussite d'un concours, qu'un master, par définition plus généraliste, quel que soit son domaine. Toutefois, certains master peuvent permettre de concilier les deux (réussite d'un concours suite à la réalisation d'une prépa et obtention d'un titre universitaire). En effet, la latitude horaire offerte par leur emploi du temps et la proximité des matières travaillées dans le cadre de la prépa et du master peuvent permettre de faire d'une pierre deux coups. A l'inverse, comme un grand nombre d'externe n'avait pas reussi le concours du premier coup, cela permettrait d'assurer, à minima, un titre diplômant.

Quant aux CRS, si vous avez comme moi un attrait prononcé pour le commandement opérationnel et que les déplacements ne vous pèsent pas, vous prendrez vite goût à la vie au sein d'une compagnie blunk

Delia a dit :

mercredi 03 janvier 2018 23:35:26

Classement au concours

Bonjour et félicitations pour votre poste!
J’aimerai passer le concours d’officier et je me demandais si le classement au concours avant l’entrée en école avait un impact sur notre scolarité ou bien cela n’a aucun lien? Seul notre place au classement à la fin de notre scolarité à son importance?
J’espère que vous comprendrez ma question, merci.

Virgile a dit :

mardi 23 janvier 2018 22:09:46

Réponse

Bonjour Délia,
Merci.
Je comprends tout à fait votre question : aucune incidence ou corrélation entre les classements de réussite au concours et de sortie d'école.
Bonne préparation !


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Virgile Virgile [8 billets]
Capitaine de police

Par le même auteur


Le stage de commandement

30 juin 2017

Fin mars, retour au commissariat d'Annecy, pour deux mois de stage en tenue avec les femmes et les hommes de police...


La formation au management et au commandement

13 juin 2017

Une nouvelle période de formation théorique s’ouvre fin août, centrée sur l’apprentissage des théories,...


Stage OPJ 2/2 : une perquisition administrative mouvementée

21 avril 2017

Un matin, toute la BSU est mobilisée pour réaliser une perquisition administrative. Cette opération est décidée...


Stage O.P.J. 1/2 : imprévu et travail de long terme

5 avril 2017

Mon stage débute au groupe d'appui judiciaire (G.A.J) d'ANNECY (74) . Mon programme prévoit que je me familiarise...


La formation au tir et aux techniques d’intervention

19 janvier 2017

Avant de vous décrire mon premier stage en service actif, je vais m’attarder sur les cours de tir et de techniques...