Un métier, une carrière, un avenir

La traversée de Paris

1 juin 2016
0 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Les temps troublés que nous connaissons me rappellent mon arrivée en région parisienne, en 1995.

J’avais un petit logement dans le 17ème arrondissement, au nord de la capitale, et je travaillais en banlieue sud-ouest.

Dès fin octobre, les mouvements sociaux se sont étendus, pour arriver à une situation de blocage impressionnante. On disait que cette période évoquait Mai 68. Un soir que je rejoignais le Pont de Sèvres pour emprunter le métro, un agent de la RATP a annoncé que ce serait le dernier voyage avant longtemps. Je suis arrivée sans encombre près de chez moi, avec l’angoisse du lendemain.

Après un réveil matinal, j'ai constaté que les grilles de la bouche de métro étaient fermées. Je suis donc allée jusqu’à la Gare Saint-Lazare, les grévistes réunis autour du brasero m’ont annoncé qu’il n’y avait pas de train…

Insigne de la PP reproduisant les armoiries de Paris de 1358

Plus qu’une solution, y aller à pied. Je ne connaissais pas encore Paris, j'ai suivi les stations de métro pour arriver au Pont de Sèvres... 14 km, presque trois heures, avec la difficulté de trouver le bon chemin, et je suis enfin arrivée au bureau. Le pire, c’est qu’il fallait repartir !

Cette aventure a duré trois semaines. Plus tard, on nous a proposé des bus de substitution, il fallait que je me rende tout de même au Trocadéro, mais c’était plus proche. J'ai testé aussi les péniches, notamment la péniche M6, pour me rendre au travail. Petit déj, concert sur écran géant, c'était sympathique, mais je suis arrivée au travail plus tard encore qu’à pied :-)

Cette année était mon année dite « de stage », qui détermine ensuite la titularisation des agents de la fonction publique.

"

on pouvait se présenter au commissariat le plus proche et proposer nos services pour la journée.

"

J’ai appris bien plus tard, trop tard, que l'on pouvait se présenter au commissariat le plus proche et proposer nos services pour la journée. Mais je ne regrette pas, j’ai ainsi découvert Paris, du moins une partie, j'ai vu des choses spectaculaires, la place de la Concorde bondée de véhicules en quinconce, avec des cyclistes qui montaient sur les capots, le vélo sur l'épaule, pour se rendre de l’autre côté. Plus dramatiques, des scènes d’incendie (poubelles, voitures, etc.), avec le soir qui tombait c’était impressionnant. La France en colère, les services d’ordre submergés, des situations difficiles. Le plus difficile pour moi était l'impossibilité de rentrer en province le week-end. Ou alors à des prix exorbitants en bus, je ne pouvais pas me permettre. Mi-décembre la situation s’est améliorée, je craignais jusqu’alors de devoir passer les fêtes seule à Paris. Ce fut un soulagement.

En mars j'ai trouvé un logement plus proche de mon lieu de travail, je n'avais plus envie de connaître cette situation, qui, heureusement, ne s’est pas représentée les huit années suivantes.


0 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 0 commentaire(s) commenter

Déposer votre commentaire

  • happy
  • sad
  • wink
  • mad
  • ohnoes
  • oha
  • suspicious
  • happy

Les contributeurs inactifs

Le blogueur


NathalieF NathalieF [5 billets]
Adjointe administrative en CRS

Par le même auteur


La médaille d’honneur de la Police nationale

19 décembre 2017

Ce court billet pour vous dire que le 14 décembre prochain, je vais être décorée de la médaille d’honneur de...


Tous mobilisés pour servir !

25 novembre 2016

Mon arrivée en CRS s'est déroulée en 2003, après huit années passées en région parisienne, je rejoignais enfin...


L'arrivée en service de police

23 février 2016

Réussir le concours administratif peut causer quelques inquiétudes. On se demande si nos compétences personnelles...


Agent administratif de police

27 janvier 2016

Je m’appelle Nathalie, j'ai 49 ans, je suis adjointe administrative principale (AAP) du ministère de l'Intérieur...