Un métier, une carrière, un avenir

Les habitués - Episode 2

1 décembre 2016
1 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Il y a aussi les habitués pénibles… alcooliques, ramassés régulièrement en ivresse publique et manifeste. Souvent marginaux, sales et porteur de diverses maladies (poux, gale, pneumonie…) aucun fonctionnaire ne va s’occuper d’eux avec plaisir. C’est une partie ingrate du métier, mais si la police ne s’occupe pas de ces personnes, allongées au sol ou vociférant dans la rue en inquiétant les passants, qui le fera ? Nous sommes une des rares institutions publiques dont les missions, très généralistes, n’ont parfois pas de limites. Ce que l’école, les pompiers, la mairie ou l’hôpital ne peut ou veut pas faire, la police le fera… un fonctionnement bancal qui vous amène à faire des choses souvent bien éloignées de votre métier et vos motivations, mais qui rendent au final ce travail riche d’aventures, de rencontres, et éloigne la routine.

patrouille pédestre aide SDF

C’est par exemple le cas avec les aliénés. Psychiatriquement atteint, ils restent rarement longtemps en maison de soin spécialisé, bénéficiant d’un suivit médicalisé à domicile ou en centre ouvert. Ces personnes se retrouvent donc chez elles, seules ou avec une famille dépassée par la situation.

Les troubles et nuisances causées vont aller du simple bruit, hurlement, à des dégradations dans l’immeuble. Les troubles du voisinage finissent par déclencher l’intervention de la police. Nous ne sommes pas médecins et même si des procédures légales nous permettent (en cas de danger) de maîtriser une personne afin de la présenter à un médecin en vue de son internement, nos moyens d’actions sont limités. Entre l’exaspération du voisinage, la fatigue et l’inquiétude de la famille et la maladie mentale d’un individu, étant au final victime de lui-même, la police se doit encore d’agir. Des habitués de ce type, nous en avons beaucoup. Nous côtoyons la folie, parfois avec humour, parfois de manière dramatique, très souvent. Certains de ces habitués nécessitent une dizaine d’interventions de notre part dans la semaine. Il n’est pas rare lorsqu’une mission tombe par appel radio, que nous sachions déjà de quoi il retourne juste en entendant l’adresse…

Mais nous ne sommes pas médecin, encore une fois, et notre rôle de médiateur vis-à-vis du voisinage, de conseiller vis-à-vis de la famille, à ses limites.

"

La police se doit ... d’agir !

"

Enfin, il y a tous ces gens que le policier de terrain va rencontrer au fil du temps : commerçants, employés et élus municipaux, citoyens, victimes ou auteurs repentis…chaque policier va, en plus des habitués du commissariat, se construire petit à petit son propre réseau de contacts, de connaissances, parfois d’amis. Cela le rend à mon sens plus efficace. Connaître son territoire et sa population est une nécessité pour un policier : remontée d’information, soutient de la population, facilité à apaiser les tensions des gens que l’on connaît…cela impacte directement et de bien des manières votre travail et votre efficacité.

Mais connaître les citoyens pour qui l’on travaille, comprendre sa propre utilité en fréquentant ces personnes, vous permet de ne pas oublier que votre rôle n’est pas que répressif et qu’une grande partie du métier réside dans le contact humain… ce que les habitués nous rappellent quotidiennement à leur manière.


1 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 1 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

manon a dit :

mercredi 13 décembre 2017 15:29:00

Toutes les personnes devraient lire des posts comme ceux ci afin de comprendre le réel métier de policer..
Cela éliminerait certains aprioris!
Je suis une future policière et j'ai vraiment hâte d'exercer ce métier...
Un grand respect pour ceux déjà en service!

jeremy a dit :

samedi 16 décembre 2017 19:09:31

merci

Bonjour marion,

Merci de ton commentaire et félicitation pour ton choix de carrière.

Le blog nous permet en effet de communiquer sur notre quotidien et de permettre à tout un chacun d’apercevoir une parcelle de ce qu'il se passe derrière le rideau.

En te souhaitant bonne chance pour ton entrée dans la maison Police et ton début de carrière.

Jérémy.


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Jérémy Jérémy [5 billets]
Brigadier à la brigade de police secours

Par le même auteur


Montée d’adrénaline

15 février 2017

La matinée est calme. La radio crépite et nous annonce plusieurs individus armés dans les parties communes d’un...


Les habitués - Episode 1

24 novembre 2016

Lorsque l’on travaille sur la voie publique, une chose importante est de connaître son territoire et la population...


Le colosse

7 septembre 2016

Voici une petite anecdote sur les hauts et les bas du genre humain.Il y a de cela quelques années, je profitais...


Plus qu’un métier, une vocation

24 mars 2016

Rejoindre la Police nationale est une réelle vocation, laquelle me suit depuis mes 11 ans. Mon parcours scolaire...