Un métier, une carrière, un avenir

Mon arrivée à l'unité judiciaire de voie publique

16 février 2012
17 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Bientôt 18 mois depuis mon dernier message sur le blog. Les choses ont beaucoup changé pour moi pendant cette période.

En effet, après 4 années passées à la frontière, j'ai eu envie de goûter à d'autres aspects de la profession, et d'approcher enfin la matière judiciaire qui m'attirait tant depuis le début de ma courte carrière.

police-civil-brassard

Malheureusement, à Roissy, il n'y a que peu de postes en investigations pour les officiers, alors j'ai postulé à différents postes proposés dans le département voisin (la Seine-Saint-Denis) à l'occasion des mouvements de mutation. Et puis, au cours de ce processus, l'un des officiers occupant un poste d'investigation à Roissy m'a proposé de permuter : lui en avait marre de l'investigation... Alors j'ai renoncé à quitter Roissy et ai pris la tête, il y a bientôt 1 an, de l'Unité Judiciaire de Voie Publique de l'aéroport.

J'ai rangé ma tenue dans mon grenier, ressorti mon brassard, emballé les quelques archives personnelles issues de mes 4 premières années, fait un petit pot de départ et changé de bâtiment.

Jusqu'alors, en frontière, mon travail s'arrêtait souvent, en matière judiciaire, au placement en garde à vue d'une personne qui était ensuite envoyée au service judiciaire. J'ai maintenant découvert comment s'articulaient les suites de ces procédures et la réalité de l'activité en unité judiciaire.

J'y ai découvert un nouveau métier, et un nouveau monde.

Dans notre profession, même si vous savez que vous êtes jugé, critiqué, la tenue crée une distance, et les signes liés à votre position hiérarchique sont apparents, vous êtes " protégés ".

En civil, les relations sont tout à fait différentes. Les fonctionnaires que vous commandez sont souvent des gens expérimentés, professionnels, et qui n'hésitent pas à vous dire si quelque chose ne leur convient pas, ou à vous faire comprendre que vous vous plantez.

Quoiqu'il en soit, j'ai eu la chance de prendre en charge un groupe d'une trentaine de fonctionnaires, qui, je dois l'avouer, m'ont bien accueilli, ce qui m'a permis une transition en douceur (je préfère être sympa, au cas où l'un d'entre eux lirait ceci...)

Au quotidien, mes nouvelles tâches sont diverses et variées :
les plaintes pour vol de téléphone, de bagages, pour dégradations de véhicules, pour harcèlement moral, pour violences volontaires commis sur la plateforme et qu'il faut attribuer aux fonctionnaires pour enquête...
Mais aussi les statistiques, qu'il faut tenir à jour pour l'Etat-major, les comptes-rendus d'affaires au Commissaire, les réunions au Tribunal ou en Préfecture...

Et puis la répartition des environ 150 gardes à vue par mois entre les collègues, l'écoute des doléances de chacun, la prise en compte de leurs difficultés personnelles et professionnelles, la gestion des conflits, la gestion du matériel, les relations avec les partenaires institutionnels et commerciaux présents sur l'aéroport... bref, juste une autre facette du management...

Et la satisfaction. La satisfaction d'une perquisition positive, même quand on se lève à 4 heures, le plaisir d'une décision du tribunal récompensant une grosse somme de travail, le plaisir lors de l'interpellation d'un délinquant que l'on cherchait depuis longtemps, le plaisir des " brainstorming " entre collègues pour trouver le meilleur moyen juridique de finaliser efficacement un dossier...

Parce que, même si le quotidien d'une petite unité judiciaire tourne souvent autour des mêmes infractions, installant une forme de routine et de facilité procédurière, il y a quelques " affaires marquantes ", que je ne manquerai pas de vous raconter un jour ou l'autre...


17 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 17 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

Mk a dit :

mardi 23 octobre 2012 18:58:27

Bonjour je viens d avoir les résultats du concours d officier et je suis sur liste complémentaire. Sachant que les personnes admises sont super motivées. Pensez vous que j ai des chances d intégrer l ensop car cela me fait un peur de tout recommencer et je sais que même en travaillant arriver aux oraux n est pas évident.

L'équipe du blog a dit :

vendredi 07 septembre 2012 17:21:19

Réponse à Thibault : Merci pour votre témoignage mais gare aux rumeurs...il peut y avoir des différences entre ce que certains souhaitent, ce qui est dit, et la réalité. Les prochains concours d'officier seront ouverts aux externes...Dates à suivre sur ce site !

thibault a dit :

vendredi 07 septembre 2012 15:54:10

ayant moi même réussi le concours lieutenant cette année , je peux vous conseillez sur la question extrêmement récurrente : doit on faire du droit avant ?

La réponse est NON aucune obligation , mais sachant qu'il y a notamment une epreuve de droit pénal combinée avec une epreuve de procédure pénale ( niveau master 1 dans le cadre de mon ex université ) , il est donc fortement conseillé de suivre une formation universitaire juridique auparavant ... sachant d'autant plus que les places étaient cette année de 32 pour 1500 candidats , il va s'en dire que sans une formation ( poussée) au droit pénal et à sa procédure , les chances sont extrêmement maigre ... bien évidemment il y a toujours une petite exception chaque année ....

Sans formation juridique ,la solution B pourrait être de passer par le stade gardien ( concours qui devient d'ailleurs de plus en plus difficile) puis de passer officier via la voie en interne , où l'epreuve de pénale est plus simple et dans ce cas possibilité de bosser ses cours seuls devient plus abordable ... ( sachant qu'une rumeur court sur le fait que bientot le grade d'officier ne sera accessible que par la voie interne ....) En esperant avoir pu vous eclairer

Caroline a dit :

mercredi 20 juin 2012 10:26:54

Bonjour Loïc,

Je suis actuellement ingénieur d'etude enbiologie (je fais de la recherche medicale) mais je souhaite me réorienter et passer le concours externe de lieutenant de police et j'aurais aimé avoir des renseignements quant au déroulement de ce concours, ce qui est vraiment évaluer quand on vient de l'extérieur et qu'on n'est pas du tout issu d'une filière de droit par exemeple.
Je te remercie d'avance pour tes renseignements.
A bientot
Caro

jackyxx a dit :

mercredi 06 juin 2012 09:10:46

Bonjour Loïc,

Visiblement tu t'es très bien intégré et au vu de ta plume cela se ressent fortement et tes effectifs doivent être fiers du supérieur hiérarchique que tu es.

Pour ma part je ne peux que te souhaiter..pardon je ne peux qu'être certain de ton professionnalisme quotidien et du magnifique déroulement de carrière qui s'offre à toi.

Elpitxitxi a dit :

jeudi 24 mai 2012 20:49:54

Bonjour Loic,

Je reviens quant à moi sur tes fonctions précédentes...quel était ton cycle horaire en tant que lieutenant d'aérogare ? es-tu passé au service de quart pour "te faire les dents" ?
Merci et bon courage

hatem a dit :

dimanche 06 mai 2012 13:32:30

on est paye conbien

tite-paillette a dit :

mardi 20 mars 2012 09:29:34

coucou Loïc
juste un petit message pour t'adresser toutes mes félicitations, tu exerce l'un des plus beaux métiers qui puisse exister. Chaques jours, chaques minutes, vous êtes près de nous et ça il n'y a rien de meilleur. Bonne continuation à toi. Bises
Sev

Charlotte a dit :

lundi 19 mars 2012 18:28:44

Bonjour Loïc,

J'ai une autre question pour toi. Quel cursus scolaire as-tu fait avant de passer le concours de lieutenant ?
Je sais qu'il faut une licence de droit mais je passe les tests des cadets le 13 avril prochain et le bac en juin prochain.
Je me demandais si, dans ma "futur carrière", je pourrais passer le concours de lieutenant en interne sans avoir de licence de droit ?

Merci d'avance.
A bientôt.
Charlotte

AdiosBreslavia a dit :

mardi 28 février 2012 21:08:15

Bonjour à tous,

Est-ce que quelqu'un pourrait me renseigner à propos de l'épreuve écrite de droit pénal pour le concours de lieutenant et de commissaire. En gros, à quoi "ça ressemble" ?
Merci d'avance pour vos réponses

Rémy

Charlotte a dit :

vendredi 24 février 2012 17:11:18

Bonjour Loïc,

En ce qui me concerne, j'ai le goût de l'investigation, ainsi je pense avoir suffisamment de motivation pour la voie du judiciaire. Je pense quand même que ceux qui font du judiciaire savent à quoi s'attendre pour les " journées longues. " Mais en général pour moi les policiers ne font jamais d'heures fixes, tout dépend des tâches à effectuer.

Je te comprends sur ta frustration. Même moi en tant que citoyenne lambda, quand j'entends à la radio des peines prononcées trop souples pour n'importe quels délits ça me sidère. Surtout quand une enquête dure des mois et qu'au final la peine est légère. Une impression d'avoir bossée pour rien... mais bon je pense tout de même qu'il faut relativiser sinon plus la peine de faire ce métier.

Je te remercie pour ta réponse
A bientôt
Charlotte

Loïc a dit :

vendredi 24 février 2012 15:57:54

Bonjour Charlotte,

Je parle de vocation pour le judiciaire, car de moins en moins de monde est attiré par cette matière, notamment car elle est très chronophage, te conduisant régulièrement à faire de très très longues journées... Par ailleurs, en tant qu'officier, il faut savoir que les heures supplémentaires ne nous sont plus restituées, et sont donc un cadeau que tu fais à l'administration.
De plus, tu sais sans doute que la procédure pénale a récemment évolué, et est devenue beaucoup plus lourde à traiter pour les procéduriers.

Enfin, la frustration peut vite nous gagner, souvent déçus par les réponses pénales apportées par les magistrats... et la répétition des procédures traitées...

Mais ça, ce ne sont que les cotés "négatifs"... heureusement, il y a les bons cotés... et c'est dans ceux-là qu'il faut trouver la motivation !!!

A bientôt.

Charlotte a dit :

mercredi 22 février 2012 15:40:49

Bonjour Loïc,

Je te remercie pour ta réponse très complète. Une dernière question, qu'entends-tu par " les vocations judiciaires? "

Merci
A bientôt
Charlotte

Richard a dit :

mardi 21 février 2012 20:49:28

pour joindre la police nationale big-smile

Richard a dit :

mardi 21 février 2012 20:49:01

Très interéssant ton article, ça me donne encore plus envie de faire mon bac et d'aller à l'université.

Loïc a dit :

mardi 21 février 2012 16:48:17

Bonjour Charlotte,

Le travail de l'officier peut beaucoup différer d'un service judiciaire à l'autre.
Pour ma part, mon travail est essentiellement un travail de bureau: répartition des plaintes entre les enquêteurs, suivi des procédures en cours, tenue à jour des différents tableaux statistiques, contact avec des services extérieurs, règlement des problèmes logistiques...
Il revient à chacun de s'organiser pour parvenir à se réserver des créneaux pour pouvoir s'investir plus particulièrement dans certains dossiers, ou pour en traiter de bout en bout. C'est aussi l'avantage de la position de l'officier dans le groupe: je peux décider, même sur un dossier que je ne traite pas, de sortir sur le terrain pour participer à une interpellation, une surveillance, une perquisition...je suis alors un effectif comme les autres en renfort sur un dispositif.

C'est aussi pourquoi, même si j'en fais moins que mes collègues de groupe, je participe aussi aux permanences de weekend, qui me permettent de "bécaner" sur des procédures et ainsi rester au fait de la procédure.
Il ne faut pas oublier que pour superviser une procédure, il est préférable de savoir la faire soi-même, et donc savoir de quoi l'on parle...c'est aussi ce qui te rend plus crédible auprès des effectifs que tu encadres....

A bientôt, et bon courage si tu t'engages dans cette voie... les vocations pour le judiciaire sont de plus en plus rares !!

Charlotte a dit :

jeudi 16 février 2012 19:49:12

Bonjour Loïc,

Très bel article pour commencer happy Le secteur judiciaire dans la police m'intéresse beaucoup, tout ce qui touche à l'investigation donc j'attends impatiemment tes prochains articles.
J'ai une petite question.

- Pourrais-tu m'en dire un peu plus sur les tâches que tu as en tant qu'officier, si c'est plus du terrain ou être dans un bureau? Ou même les deux en même temps.

A bientôt
Charlotte


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Loïc Loïc [9 billets]
Lieutenant, chef de l’unité judiciaire de voie publique

Par le même auteur


Une escorte girl privée de fête

8 août 2013

Travailler dans un aéroport international, cela veut dire être confronté à des situations souvent inattendues :...


Quand l'escroquerie à la Yes Card ne paye plus...

18 mars 2013

Il est 10h, je vaque à mes occupations habituelles lorsque je reçois un coup de fil du service fraude d'une...


Macabre découverte

12 novembre 2012

Cette histoire commence un jour de juillet, à l'arrivée d'un vol international.L'avion se vide de ses passagers,...


C'est mon sang

13 juillet 2010

Une journée de juin 2010. 13h10. L'appel des effectifs de l'après-midi est terminé, chacun prend son poste. Je...


Quand un aéroport international perd ses avions...

21 avril 2010

Depuis que ma vacation a commencé, jeudi après-midi, on ne parle que de ça : un volcan en Islande perturbe tout le...