Un métier, une carrière, un avenir

Montée d’adrénaline

15 février 2017
5 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


La matinée est calme. La radio crépite et nous annonce plusieurs individus armés dans les parties communes d’un immeuble.

Nous sommes juste à côté et mettons pieds à terre en demandant plus d’informations : le nombre d’individus, leur description, de quelle arme parle-t-on ?

Dans le même temps, nous enfilons les gilets pare balles lourds présents dans notre véhicule.

L’adrénaline est bien présente et chacun se focalise sur la voix de l’opérateur radio. Une dizaine d’individus, jeunes, certains avec des armes de poing, d’autres avec des armes d’épaule de type fusil d’assaut et pistolets-mitrailleurs.

Intervention fourgon policiers casqués

Nous rentrons dans l’immeuble, à trois fonctionnaires, les renforts sont en route mais nous devons prendre la mesure du danger en nous rapprochant : s’agit-il d’un canular ?

Nous progressons silencieusement dans les étages, arme en main. Soudain, notre sang se fige, c’est bien le bruit d’une culasse que nous venons d’entendre, signe que quelqu’un, à quelques mètres vient d’engager une cartouche dans son arme… l’adrénaline monte encore.

Nous entendons des personnes parler sur le pallier juste derrière la porte de l’escalier que nous venons d’emprunter. Ils sont nombreux, plusieurs bruits métalliques nous parviennent, mais les discussions ont l’air calmes, le ton trop apaisé pour un groupe armé.

Entendant les renforts se positionner autour de l’immeuble et nous rejoindre dans l’escalier, nous nous décidons et enfonçons la porte en bondissant sur le palier, nous positionnant de la manière la plus sécuritaire possible pour nous (c’est-à-dire bien limitée, vu la taille du palier).

"

Soudain, notre sang se fige, c’est bien le bruit d’une culasse...

"

Les injonctions fusent. À trois fonctionnaires, nous braquons le groupe d’individus, leur intimant l’ordre de lâcher leurs armes et de mettre les mains en l’air. Nous hurlons, plaçant du mieux possible notre autorité et notre détermination dans nos voix, pointant du canon de nos armes les individus surpris.

Ces derniers sont huit, la plupart portant effectivement des armes en main, l’un d’entre eux tenant une caméra et le dernier une perche de preneur de son…

En quelques secondes, les individus lèvent les mains aussi haut que leurs bras le leur permettent, ils palissent…nous comprenons immédiatement qu’il s’agit d’un film amateur.

La situation s’apaise, l’adrénaline redescend doucement, juste le temps de sermonner ces étudiants en cinéma qui ont commencé à tourner un court métrage sans prendre le temps d’aviser nos services ou même leurs voisins qu’ils allaient jouer avec des armes factices.

L’intervention se termine avec le sourire, chacun se félicitant que les armes soient restées silencieuses.


5 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 5 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

MyriamC a dit :

samedi 10 novembre 2018 19:15:28

Tel un roman policier

Des talents de romancier dans la police !! Polar ou biographie?? blunk
Décidément, la PN ne tarit pas de surprises.

Benjamin a dit :

mardi 27 mars 2018 18:25:48

Sigycop ADS

Bonjour,

Je me permets de vous écrire car à la suite de mes résultats pour le concours d'ADS, il m'est demandé de faire remplir un certificat de correction par mon ophtalmologue car je suis porteur de lentilles.
Chose que j'ai faite, mais différentes versions me sont rapportées :
La première étant que le médecin du service de recrutement se base sur la correction de 3 dioptries par oeil.

La deuxième étant que depuis peu le sigycop se calque maintenant sur celui de l'armée, qui est beaucoup plus sévère et me font arrêter toutes chances d'y rentrer...

Ces deux versions m'ont été données par des fonctionnaires de police, pouvez-vous m'éclairer ?
Merci beaucoup pour votre lecture.

Martina a dit :

lundi 26 mars 2018 13:16:02

Bonjour happy

Je voudrais avoir de plus ample informations concernant le recrutement auprès de la police nationale.

Je m'explique, je suis actuellement en L3 en ecole de commerce, a prioris cela n'a rien avoir avec la police. En effet, j'ai pris cette direction dans mes études pensant ne jamais pouvoir integrer la police du fait que je n'avais pas la nationalité francaise. Sauf que je l'ai obtenue et maintenant je veux vraiment m'engager.

J'ai lu un peu les posts et je voudrais a terme devenir lieutenant.
Je voudrais avoir votre avis, mieux vaut du coup passer les concours pour devenir gardien de la paix et par la suite evoluer en interne ou continuer jusqu'en master et tenter les concours directement meme si j'ai une formation commerciale?

Merci d'avance à ceux qui m'aiderons!

Bonne journée à tous!

Steeve a dit :

samedi 10 mars 2018 21:10:51

demande de renseignements concernant le métier

Bonjour, je souhaite devenir officier de police affecté en police secours.
Y a-t-il des démarches particulières à effectuer lors de sa sortie en école pour intégrer cette unité?

Merci

jeremy a dit :

mardi 13 mars 2018 10:48:38

Bonjour steeve.

Si tu souhaites devenir Officier de Police (concours de lieutenant) tu pourras éventuellement devenir après ta formation "Officier de voie publique" et diriger, entre autre, les équipes de Police secours.

Cependant la majorité des Officiers bénéficient plutôt de poste dans l'investigation en sortie d'école, les postes d'Officier de voie publique étant moins nombreux.

Si tu souhaites par contre devenir Gardien de la Paix (avec possibilité d'évolution de grade par la suite) tu seras très certainement affecté en Police secours en sortie d'école, la majorité des postes étant dans ces unités.

En espérant avoir répondu à tes questions!

eric a dit :

mardi 16 mai 2017 21:46:12

Heureusement le sang froid était là

Bravo la PS. Le sang froid, ne jamais partir en patrouille sans lui.


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Jérémy Jérémy [5 billets]
Brigadier à la brigade de police secours

Par le même auteur


Les habitués - Episode 2

1 décembre 2016

Il y a aussi les habitués pénibles… alcooliques, ramassés régulièrement en ivresse publique et manifeste....


Les habitués - Episode 1

24 novembre 2016

Lorsque l’on travaille sur la voie publique, une chose importante est de connaître son territoire et la population...


Le colosse

7 septembre 2016

Voici une petite anecdote sur les hauts et les bas du genre humain.Il y a de cela quelques années, je profitais...


Plus qu’un métier, une vocation

24 mars 2016

Rejoindre la Police nationale est une réelle vocation, laquelle me suit depuis mes 11 ans. Mon parcours scolaire...