Un métier, une carrière, un avenir

Ne jamais rien lâcher !!

5 avril 2016
2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Coucou à vous !

Je vous ai parlé de mon parcours, parlons maintenant de chose un peu plus concrète.
Ma première interpellation !

J’étais ADS… en Haute-Savoie.
Au mois de novembre 2003, un homme cagoulé faisait irruption dans un bureau de poste de notre circonscription et menaçait la guichetière avec une arme. Il repartait alors avec un maigre butin.

Deux autres attaques de ce genre et par le même homme avaient lieu quelque temps plus tard contre deux autres postes, sur le secteur gendarmerie, situés autour de notre circonscription.

Les seuls éléments à notre disposition : un homme habillé en jean circulant dans un Renault Express clair, (ou véhicule ressemblant).

Les semaines qui ont suivi, tout ce qui ressemblait de près ou de loin à ce véhicule était contrôlé.

J’exerçais alors en police de jour et nos missions étaient diverses : contrôle routier, contact avec des commerçants, patrouille et surveillance des sorties d’écoles.

Policiers en contrôle routier

C’est de ce dernier point que tout va partir…

Le 22 janvier 2004, 11 heures 20, on se rend à la sortie d’une école et sur la route, on passe devant la poste qui avait été braquée quelques mois auparavant.
Stationnée juste devant, sur la route, on voit une Renault Express beige.
Arrivée à 150 mètres, la voiture repart…

Ça faisait des semaines qu’on ne faisait que contrôler ce genre de véhicule et on s’est alors demandé si on devait contrôler celle-là…
La réponse à cette question a été rapide puisqu’au bout de la rue, il y avait une interdiction de tourner à gauche que la voiture empruntait juste devant nous.

À ce moment-là, on est en avance pour la sortie d’école et on décide de le contrôler. Mais il en a décidé autrement !

On doit se mettre à sa hauteur pour lui faire comprendre qu’il doit s’arrêter et je vois qu’il porte une veste en jeans.

"

Toutes les patrouilles de l’agglomération étaient à sa poursuite

"

Après environ 500 mètres, il s’arrête sur un petit chemin. Notre chauffeur descend pendant que mon chef de bord fait des recherches sur le véhicule.

Je lui fais remarquer ce que portait l’homme et il me demande de suivre le collègue pour le contrôle.

J’ai à peine posé le premier pied dehors que l’homme repart en trombe sans que l’on ait pu lui parler.

S’ensuit une poursuite d’environ 1 quart d’heure. Il roule sur des bordures, prend des sens interdit, franchit des feux rouges, prend des ronds-points à l’envers… Il a même essayé de nous percuter alors que nous nous mettions à sa hauteur.

Toutes les patrouilles de l’agglomération étaient à sa poursuite.

Après un ultime franchissement de feu rouge, il percute une voiture qui arrivait sur sa droite et fonce dans un mur sous le choc.

On sort alors de la voiture, arme à la main et, alors qu’il est encore sonné de son accident, il est interpellé sans encombre.

Son arme sera retrouvée dans son vide-poche… Et il déclarera aux enquêteurs qu’il s'apprêtait à braquer une nouvelle fois la poste devant laquelle il était… pour des dettes de jeu.
Il sera condamné à 5 ans de prison.


2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 2 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

caro a dit :

mardi 07 juin 2016 14:44:00

Bonjour Céline!

Pour ma part, je n'ai jamais eu de problème parce que j'étais une femme. J'ai d'abord été ADS et j'ai même plutôt été chouchoutée ! blunk
Depuis que je suis gardienne de la paix, pourtant dans un grand commissariat de Lyon, je n'ai jamais eu de soucis avec mes collègues (peut-être ai-je de la chance).
Pour ce qui est des citoyens...ma foi, là non plus je n'ai pas eu de problème.
Je m'occupe des garde à vue depuis 5 ans maintenant et le fait d'être une femme, les hommes ne se sentent pas obligés de montrer leur force.
Les jeunes quant à eux, restent des jeunes et la confrontation verbale est parfois un passage obligé mais là encore, le fait d'être une femme peut calmer les choses...

J'espère avoir répondu à ta question. Si tu en as d'autres n’hésite pas !!
à bientôt

Celine a dit :

lundi 06 juin 2016 23:54:32

Histoire de fille

Bonjour caroline
Etre une femme policier aujourd'hui est il difficile à vivre? Les collègues masculins ne sont ils pas trop durs avec toi? Et les citoyens... ne profitent ils pas de la différence de force (jeunes difficiles).
Merci pour ce partage de tranche de vie


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Caroline Caroline [8 billets]
Gardienne de la paix

Par le même auteur


La découverte de cadavre

16 août 2017

Bonjour à tous !Je suis Officier de Police Judiciaire depuis février 2016 et l’une des prérogatives concernant...


Pas si bien sous tous rapports

30 mars 2017

Un dimanche, alors que j’étais de permanence, en fin d’après midi, mon responsable me demande d’entendre une...


Le voleur a des principes

24 janvier 2017

Il y a un mois environ, un homme de 67 ans et sans domicile fixe, se faisait interpeller, car il venait de casser la...


Les violences conjugales : mode d'emploi

24 novembre 2016

Bonjour à tous !Depuis quelques années, je suis référente « violences conjugales » au sein de mon...


Un témoin de dernière minute

11 octobre 2016

Août 2014, un homme est convoqué au service par une de mes collègues pour des violences conjugales.Il est...