Un métier, une carrière, un avenir

Patrick ou une vie gâchée par la drogue

22 mars 2013
17 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


patrick

L'avantage d'être de longues années affecté dans un même service est de côtoyer des êtres et de les voir évoluer ou dépérir.

Effectuant tous les jours le même point école sur le 18ème arrondissement, vers le secteur des Grandes carrières, au fil des jours, on remarque certaines personnalités. Parmi les écoliers de primaire, Patrick était un de ceux qui ne pouvaient pas laisser indifférent. Tantôt irritant, tantôt marrant. Toujours enclin à faire l'idiot en traversant la route en ignorant mes remontrances et le lendemain passer plusieurs minutes à me demander comment être policier.

Sans père, il a grandi dans un quartier mi-bourgeois, mi-populaire, et malheureusement pas vraiment droit. Au fur et à mesure de ses bêtises, je sentais bien qu'il sombrait dans un domaine où quoi qu'en disent certains, on n'a pas souvent la chance de revenir intact. La délinquance associée à la toxicomanie de Patrick a évolué assez vite, du vol à l'étalage aux agressions, de la petite fumette aux drogues pures et dures. Je l'ai perdu de vue pendant plusieurs mois, sa famille et ses amis prétendaient une cure de désintoxication dans le sud.

C'est lors d'une opération à Pigalle dans l'univers de la prostitution que je l'ai revu. La surprise passée de le voir nager dans ces eaux troubles, c'est surtout sa transformation physique qui m'a pris de court : j'avais devant moi un travesti. La soi-disant cure dans le sud, c'était en fait des opérations de chirurgie, de transformation tout à fait personnelle.

J'ai passé dans les mois suivants de longues heures à discuter avec lui durant lesquelles il m'expliquait qu'avec sa dépendance aux drogues, il était tombé dans la prostitution de caniveau. Cette prostitution de fin de nuit et de froid perpétuel, faite de violences inhumaines, d'irrespect total, de bassesses et d'exploitations de la misère. Cette prostitution synonyme d'un aller sans retour vers l'enfer. Cet enfer où les dégradations physiques s'imbriquent dans la déchéance morale. Cet enfer où personne ne vous accompagne. Où vous êtes seul. Tout seul.

Patrick, sa famille l'avait rejeté depuis longtemps. Lassée, et je peux la comprendre, de ses frasques et de ses séjours dans nos cellules ou les chambres d'hôpitaux parisiens.

Je ne prétends pas ici d'ailleurs avoir été autre chose qu'un accompagnant pour lui. Mais j'ai trop vu de vies prises, emportées par cette saloperie de drogue y compris dans mon entourage personnel, pour ne pas avoir de temps à autre une pensée pour celles et ceux qui y ont sombrés, pour ne pas accepter ni comprendre que l'on puisse trouver le moindre aspect positif dans ces substances.

Patrick avait 25 ans.

©DRCPN/SDFDC/DREC/MPRPC


17 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 17 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

Yannick a dit :

jeudi 20 juin 2013 13:00:00

Pour Adrien
Désolé de ma réponse tardive mais le boulot….la famille… et le reste…
Donc effectivement si les RG te disent qu’il n’y a aucune incidence je pense que tu peux croire en leur parole.
A ta place et ce n’est qu’un avis perso, contacte le Major qui t’a dit qu’une main courante avais été établie et vois ce qu’il va te dire. Tu verras que dans toutes les situations un policier peut informer une personne qui se sent en difficulté.
J’aimerais bien que tu m’appelle au CSP Aix les bains pour en savoir plus, si tu veux bien. Pour le numéro du CSP aix les bains, je te laisse mener l’enquete

Adrien a dit :

dimanche 02 juin 2013 08:53:00

Bonjour Yannick,

Il y a une semaine j’ai appris mon admission au concours de Gardien de la Paix affection Ile de France. Vendredi les RG m’ont interrogés sur ma vie (enquête de moralité) et ont sortit la main courante que mon ex a porté contre moi (mon ex m’a largué en juillet dernier et n’a pas arrêté de me harceler. Suite à ses insultes, je l’ai insulté par sms et ne lui ai pas parlé depuis septembre. En novembre un major de police m’appelle pour me dire qu’elle a déposé une main courante contre moi pour harcèlement… (elle sait que je veux étre flic depuis toujours)). Les RG m’ont dit que cette main courante n’aurait pas d’incidence sur mon dossier. Qu’en pensez vous ? Ont ils dit ça pour me rassurer après que je me sois expliqué ?

PS : J’ai un casier vierge, pas de dette, mon nom ne figure pas sur le STIC, j’ai jamais fais quoique ce soit qui justifie une condamnation ou autre.

Yannick a dit :

dimanche 26 mai 2013 16:08:43

Monsieur Jean Gabin disait dans une des plus belles chansons qu'il m'ait été donné d'entendre :
"J'ai cinquante ans et je sais enfin qu'on ne sait jamais mais ça je le sais"
Bon d'accord j'ai un peu plus de cinquante ans mais... je sais que j'aurais fait mon métier de policier simplement à l'écoute des gens, pour aider les gens.
(Ps : mais il parle comme un ancien le Yannick...)
A+

Yannick a dit :

dimanche 26 mai 2013 16:02:32

Pour Ali
Cela va peut être vous parraitre étrange mais être instituteur m'a toujours semblé être un métier plus dur que le mien.
Avoir plein d'enfants en face ne doit pas être évident
A+

Yannick a dit :

dimanche 26 mai 2013 16:00:28

Pour Ali
Bravo pour le concours et comme on dit chez nous il est urgent .....d'attendre
Pour la gestion de la violence en effet la multitude des interventions et leurs formes et importances variant dune seconde à l'autre fait que nous entrons de plein fouet dans la vie intime des gens, que nous en absorbons une partie certe infime mais qui au fil des années s'accumulent en nous.
On peut en parler entre nous, aux services sociaux ou on peut écrire sur un blog...
A+

Yannick a dit :

dimanche 26 mai 2013 15:55:22

Pour lilou
Merci pour le coup du chapeau bas, c'est sympa
"Faire police-secours" c'est formateur car on intervient sur: un différent puis une fuite d'eau puis un accident puis une chute fortuite puis une baggare puis un incendie puis une personne décédée puis un contrôle routier puis un vol de tomates puis un aliéné mental puis un transport exeptionnel puis....on prend une pause et on repart sur un second accident mais mortel puisstationnement génant puis.... puis......puis..... Voila pourquoi c'est formateur. J'espère avoir été clair. On vit la vie des autres par procuration
Pour la violence on l'absorbe et on tente si on a le temps, de la comprendre, de démeler le pourquoi du comment et on ...s'adapte avec la rapidité et les reflexes de notre expérience. Le souci à mon humble avis c'est de percevoir le détonateur de la violence mais ce n'est pas toujours évident.

Ali a dit :

dimanche 26 mai 2013 10:14:55

Bonjour Yannick,
juste pour vous tenir au courant....
J'ai été reçu à ce concours !!!!!!!
Encore merci pour vos informations, vos réponses et de nous faire partager ce beau qu'est le Notre... lol

Vu mon classement (389) sur LP, et étant actuellement instit j'espère intégrer au plus vite une ENP. Mais je sens que l'attente va être longue... très longue limite je ne me revois pas reprendre une classe en Septembre. Bon courage pour la suite. Ali

Kévin a dit :

jeudi 23 mai 2013 15:13:36

Je ne vais pas vous dire merci vu que cela ne porte pas bonheur apparemment ^^, mais on ne peut que vous témoigner notre respect pour nous faire partager ce témoignage. On sent une véritable implication de votre part dans ce métier et c'est en grande partie cet état d'esprit qui me fait d'avantage avoir envie de le découvrir, de '' Participer '' dans cette optique d'aider les autres et bien sur '' rappeler les règles '' comme vous dites.
Pour ma part j'ai passé les oraux pour intégrer les cadets de la république, j'espère vraiment avoir une réponse favorable.

Bonne journée.

Ali a dit :

lundi 20 mai 2013 01:03:05

Bonsoir,
Concernant le concours toujours dans l'attente des résultats du 24 mai normalement. J'espère vraiment vous rejoindre dans ce métier.
Concernant la police secours je dirai que la multitude des situations et interventions de jour comme de nuit, les personnes et partenaires rencontrés sont assez formateur, je me trompe?
Pour la violence, essayer de cloisoner un maximum, ne pas s'identifier aux personnes ou situations vécues... Et enfin ne pas tout garder pour soi mais échanger et communiquer avec les collègues.Ali.

lilou a dit :

vendredi 17 mai 2013 08:33:51

Bonjour,
Tout d'abord châpeau bas pour votre carrière.
Je souhaiterais savoir pourquoi la "police secours" est-elle si formatrice (les policiers ne cessent de me le dire). Pourriez-vous me dire comment vous gérer la violence à laquelle vous faites face quotidiennement?
Merci pour votre réponse.

Yannick a dit :

jeudi 02 mai 2013 13:20:40

Pour Silvia
Je ne sais pas et je crois que je ne saurai jamais si je suis un "bon" flic. J'essaie simplement d'étre naturel au travail comme dans ma vie quotidienne
PS : au fait le concours s'est bien passé ?

Silvia a dit :

mardi 30 avril 2013 14:23:55

Aprés 32 ans de police, c'est je que je répète toujours, pour être un bon flic il faut s'intéresser aux gens

victoria a dit :

vendredi 05 avril 2013 11:40:26

--- Super ptit ya'

tu revis ton passé ... ah ah

bisous bisous tit brigadier ----

Sonia a dit :

dimanche 31 mars 2013 22:54:24

Bon courage !!! Donne toi a fond
Moi je passe l'examen de cadet début avril pour rentrer à l'école de police

Yannick a dit :

mardi 26 mars 2013 09:04:56

Pour Ali
Bon courage pour le concours

Yannick a dit :

lundi 25 mars 2013 11:27:54

Pour Ali
Tout d'abord bon courage pour le concours (Ps: ne me dites pas merci ca ne porte pas bonheur)
Aider les autres, les soutenir et parfois leur rappeller les règles, c'est effectivement une bonne vue de notre métier et du votre....bientôt
A +

Ali a dit :

dimanche 24 mars 2013 13:25:33

Merci pour ce témoignage poignant. Je passe le concours de gardien de la paix cette année, cette histoire m'encourage à persister dans cette voie. Aider les démunis, leur venir en aide est je pense une grande part de ce métier. Merci a vous de nous le rappeler.


Agenda des événements recrutement

L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Voir tous les évènements
Numéro vert 0800 22 0800

Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Yannick Yannick [13 billets]
Brigadier de police en commissariat

Par le même auteur


Au revoir les enfants...

24 septembre 2014

Il y a quelques années, affecté à la brigade du matin (4h50/13h), je me trouvais de mission de police-secours. Une...


États d'âme

16 octobre 2013

"Ce matin je n'ai pas la tête à sourire. Pas envie de plaisanter. Je ne suis pas le seul dans ce cas là...


Madeleine, elle rit !!!

15 octobre 2012

Aie ! Aie ! Cela ne sent pas bon ! Se retrouver en soirée sur le 1er arrondissement parisien. C'est du bitume sec à...


Sa police

29 août 2012

Il est 21h30 et j'arrive chez moi, fatigué par une journée de travail. Ma fille, 12 ans bientôt, me tend un...


La chance parfois. Le hasard souvent.

21 mai 2012

C'est pour faire le plein ? Ben, non collègue, c'est pour faire un billard. Blague éculée certes mais toujours en...