Un métier, une carrière, un avenir

Stage OPJ 2/2 : une perquisition administrative mouvementée

21 avril 2017
0 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Policiers en intervention

Un matin, toute la BSU est mobilisée pour réaliser une perquisition administrative. Cette opération est décidée par le préfet dans le cadre de l'état d'urgence afin de lutter contre le terrorisme. Notre objectif est considéré comme potentiellement dangereux. Les équipes constituées, chacun revêt son gilet pare-balles et met en service son arme. Mon trinôme doit surveiller la résidence de l'objectif et informer de tout mouvement de personne.

Nous nous transportons rapidement sur les lieux. Alors que le conducteur se concentre sur sa conduite, nous envisageons les différentes hypothèses qui pourraient s'offrir à nous sur zone. Une fois arrivés, nous mettons en place une surveillance pédestre discrète. Au bout de trente minutes, en l'absence de mouvement, l'ordre est donné de pénétrer dans l'appartement cible.

"

À l'extérieur la tension monte d'un cran, nous nous tenons prêt à toute éventualité.

"
colonne d'intervention

Une colonne d'assaut s'avance lourdement armée. Il nous est alors confié la mission de se positionner sous les fenêtres, axe de fuite potentiel. D'abord cantonnés dans un rôle de surveillance à distance, nous nous retrouvons au cœur de l'action. Alors que la colonne d'intervention progresse hors de notre vue, nous sortons notre arme de service, l'adrénaline afflue. C'est la première fois que je sors mon arme sur la voie publique et me trouve dans l'éventualité de devoir l'utiliser. Les minutes semblent très longues. Finalement, nous entendons des bruits sourds à l'intérieur du bâtiment suivis de cris. C'est le bélier qui entre en action. Le dénouement est proche. À l'extérieur la tension monte d'un cran, nous nous tenons prêt à toute éventualité. Finalement une ombre se dessine derrière une fenêtre puis l'ouvre. C'est un collègue qui nous fait signe que tout est OK. La perquisition peut débuter pendant que nous assurons la protection extérieure.


0 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 0 commentaire(s)

Les contributeurs actifs

Le blogueur


Virgile Virgile [8 billets]
Capitaine de police

Par le même auteur


L'aboutissement d'une scolarité bien remplie...

25 octobre 2017

Nous y sommes enfin, l'aboutissement d'une scolarité d'efforts, de patience et d'espérance.Les officiers de police...


Le stage de commandement

30 juin 2017

Fin mars, retour au commissariat d'Annecy, pour deux mois de stage en tenue avec les femmes et les hommes de police...


La formation au management et au commandement

13 juin 2017

Une nouvelle période de formation théorique s’ouvre fin août, centrée sur l’apprentissage des théories,...


Stage O.P.J. 1/2 : imprévu et travail de long terme

5 avril 2017

Mon stage débute au groupe d'appui judiciaire (G.A.J) d'ANNECY (74) . Mon programme prévoit que je me familiarise...


La formation au tir et aux techniques d’intervention

19 janvier 2017

Avant de vous décrire mon premier stage en service actif, je vais m’attarder sur les cours de tir et de techniques...