Un métier, une carrière, un avenir

Toujours chercher à apprendre...

11 mars 2015
5 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


La police judiciaire, c’est se remettre sans cesse en question et chercher à apprendre, à progresser, à s’améliorer. Le vrai professionnalisme, c’est celui d’accepter de devoir remettre en question ses acquis techniques et essayer de devenir chaque fois un peu meilleur.

Tout un plan d’enseignement attend l’enquêteur nouvellement affecté dans un service de police judiciaire. Ce plan a pour but de perfectionner les enseignements de l’école de police ou des affectations passées, pour le rendre encore plus performant.

Divers stages lui seront proposés, que se soit par la direction centrale ou au sein des structures locales de formation.

Filature moto

Ainsi, le néophyte partira rapidement suivre le stage de lutte contre le crime organisé. C’est la pierre angulaire de la DCPJ en termes de formation continue. Deux semaines à apprendre les techniques de surveillances et de filatures, se perfectionner en gestes d’intervention, acquérir des protocoles tactiques communs dans le domaine des stupéfiants, des vols à main armée ou des enlèvements. Ce stage national propose de grandes simulations très réalistes qui permettent de s’immerger complètement. C’est un stage intense, qu’on vit pleinement, certes très fatigant car on dort peu, mais qui donne une vraie identité P.J. et permet de nouer de belles amitiés au sein des divers services P.J. de toute la France. Ce relationnel sera par la suite particulièrement précieux. Ce réseau facilite par la suite la communication d’éléments d’enquête ou de gestion du renseignement.

Divers stages de qualification en tir seront par la suite proposés localement, venant en complément des séances de formation continue dans ce registre au sein des services. Le premier est le stage tireur qualifié au pistolet automatique. Il dure une semaine et permet de développer une réelle maitrise professionnelle de l’arme. Un examen sélectif a lieu à la fin du stage. Malheur à celui qui le loupe… Il se fera affectueusement charrier à son retour en service.

Le dernier des stages communs dans ce registre est le stage d’habilitation au bâton télescopique. Il dure une semaine. Très intense sur le plan physique, il sert à développer l’aptitude au port du moyen de défense intermédiaire discret de cet outil, apanage des personnels en civil.

Des stages d’aide à la conduite rapide des véhicules, ou des qualifications au pilotage des motos, sont possibles. Ce sont de stages précieux car le policier de police judiciaire passe beaucoup de temps au volant. La conduite est profondément inscrite dans le génome des services de P.J. descendant en droite ligne des brigades mobiles de CLEMENCEAU.

"

La conduite est profondément inscrite dans le génome des services de P.J. descendant en droite ligne des brigades mobiles de CLEMENCEAU

"

Par ailleurs, en complément de ces enseignements « opérationnels », l’enquêteur P.J. suivra tout au long de sa carrière des stages de contenus peut être plus théoriques mais tout aussi appropriés à son profil de carrière. Il devra digérer diverses formations sur des logiciels professionnels de rédaction ou de gestion d’éléments de téléphonie, deprofilage criminel ou de préparation au témoignage lors d’une session en Cours d’Assises.

Des stages de perfectionnement en langues étrangères sont également proposés.

Stand de tir

Chaque stage est l’occasion d’une remise en question. Que l’on soit à l’orée d’une nouvelle carrière ou un enquêteur chevronné fort d’une longue expérience, il faut saisir chaque fois l’occasion de se remettre en question et de se perfectionner. Ne jamais considérer quelque chose comme certain est le viatique de tout bon investigateur. Cela s’applique également lorsque l’on redevient provisoirement élève… Suivre une formation comme stagiaire est ainsi une vraie chance offerte. Il ne faut pas la louper. Ce sont de vraies opportunités de carrière. Ce sont parfois de vrais marqueurs dans le déroulé de cette dernière.

Je suis ainsi pour ma part toujours en lien avec mon binôme du stage de lutte contre le crime organisé que j’avais suivi pour ma part dés… 1995 ! Le but caché de toute formation est probablement de chercher à créer des liens et un sentiment commun d’appartenance. Ce n’est d’ailleurs probablement pas le plus mauvais des buts dans ce sport par équipe qu’est la Police en général et la P.J. en particulier…

 photo credit: A12 via photopin (license)
5 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 5 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

Jimmy a dit :

lundi 20 avril 2015 20:23:25

Daltonisme

Bonjour/Bonsoir,

Je ne trouve pas trop de réponse sur ce sujet donc voilà j'ai lu que le daltonisme bloque l'accès à la police sauf si il ne dépasse pas le niveau C3, est-ce vrai ? Sinon tes articles sont intéressant et nous apprend plein de choses sur la vie d'un policier, continue ainsi !

Merci d'avance de ta réponse

Louis-André a dit :

jeudi 23 avril 2015 16:37:39

@ Jimmy : Il me semble judicieux de prendre contact avec un médecin agréé de la Police Nationale. Tu pourras trouver ses coordonnées auprès du commissariat de ta ville.

SG a dit :

mercredi 25 mars 2015 11:35:08

Quel profil en sortie d'école

Bonjour,
Merci pour cet article,
Quels sont les profils recherchés en sortie d'ENP ?
Peut-on accéder sur simple choix en fonction des postes disponibles ou vous ciblez particulièrement les recrues pour la PJ ?
Merci d'avance.
Cordialement,
SG

lorenzo a dit :

lundi 23 mars 2015 19:37:40

métier de policier

Bonjour j ai toujours rêvé de rentre dans la police mais beaucoup de personne pense que ce métier est un métier ou l on travaille énormément et qu' il n était pas vraiment compatible avec la vie de famille est ce vrai

Louis-Andre a dit :

mardi 24 mars 2015 17:42:37

Etre policier est parfois comme un sacerdoce. Effectivement, on travaille beaucoup. Comme d'ailleurs de nombreuses autres professions. Mais toute l'intelligence et la lucidité consistent à savoir se ménager des plages horaires pour la famille et pour la détente. L'important est de durer. Et sans ce juste équilibre, ça ne marche pas. Donc soyez rassuré : être policier ne signifie pas ne plus avoir ne vie privée. A vous de savoir où placer le curseur entre activité professionnelles et impératifs familiaux.

poune a dit :

lundi 16 mars 2015 16:11:58

Encore un excellent article ! Merci !

Louis-André a dit :

lundi 16 mars 2015 18:11:30

@ poune :
Merci pour vos encouragements. Si j'arrive à vous donner envie d'être la prochaine génération, alors, mon objectif sera atteint. Parce que le but est bien là : vous donner envie de passer les concours de recrutements pour la Police, et qui sait, générer la vocation d'être en P.J.
Vous trouverez d'ailleurs sur ce site beaucoup d'éléments concernant justement les possibilité de recrutement au sein de la Police. Alors, bonne lecture et bon courage !

¨Anaïs6 a dit :

samedi 14 mars 2015 15:01:51

En apprendre plus.

Bonjour, j'ai bien pris le temps de lire votre article, qui, entre parenthèses est super.
J'ai appris des informations très constructives sur ce sujet. Mais il me reste tout de même des questions, comme par exemple qu'est ce qu'un enquêteur judiciaire? sous entendu que fait-il dans la vie de tous les jours? Ce métier m'intéresse vraiment car il a tous les aspects que je recherche dans un job: solidarité, force, courage, intégrité et j'en passe. Je ne suis quand seconde, mais ce métier me captive depuis près de trois ans, et je tiens à dire que contrairement à d'autres, ce boulot ne m'intéresse, non pas parce que je regarde des séries policières à la télé, je sais que tout cela est bien loin de la réalité, mais parce qu'il me passionne. Merci d'avance de votre aide. Cordialement.

Louis-André a dit :

lundi 16 mars 2015 18:02:53

@ Anais6 :
Que fait un enquêteur judiciaire au quotidien ?
Et bien il enquête... Plus sérieusement, il a un rôle non pas préventif mais au contraire essentiellement répressif. Son rôle est de constater des infractions, d'en interpeller les auteurs puis de les présenter au pouvoir judiciaire pour qu'il soit statué sur la réponse à donner à cette infraction.
Le quotidien d'un enquêteur, c'est de gratter dans son domaine de spécialisation.
J'espère que mes divers billets sur ce blog vous permettront de mieux comprendre si cette profession correspond à votre vocation.
Bon courage.


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Louis-André Louis-André [13 billets]
Commandant de police, chef de groupe PJ

Par le même auteur


"Voilà, c'est fini..."

18 mai 2015

J'ai aimé passionnément mes années en Police Judiciaire. C'était une vie d'aventure et de dynamisme. J'ai connu...


Saisir l’ouverture au vol...

29 avril 2015

Les kilomètres s’enchaînaient rapidement. Nous avions débuté la filature dans une cité de Seine-Saint-Denis en...


L’école de la patience

10 avril 2015

Ça fait près de 6 heures que tu es installé au volant de ta voiture de service. Le soleil cogne à travers le...


Un allié bien inattendu

16 février 2015

C’était un campement de bric et broc, ensemble fouillis de maisonnettes miteuses ou de caravanes hors d’âge,...


Flagrant délit dominical

2 février 2015

C’était une zone artisanale comme il y en a des centaines en région parisienne. Un vaste entrepôt de cuisiniste,...