Un métier, une carrière, un avenir

Une lettre pas si anonyme...

19 avril 2017
2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Quand je reçois du public au musée de la Préfecture de Police lors de conférences, je leur raconte une anecdote qui remporte à chaque fois un vif succès.

En effet, nous sommes confrontés tout au long de notre carrière à des cas spécifiques, des rencontres ou des faits qui prêtent à sourire.

C'est arrivé il y a quelques années quand j'étais encore à la section Dactylotechnie où je m’occupais de recherche d’indices et de traces.

En plus d'être sur le terrain pour la gestion des scènes d'infraction, j'étais également en laboratoire pour révéler les traces papillaires sur divers objets envoyés sous scellé par les services enquêteurs.

Il se trouve qu’un jour,on m'attribue un scellé composé d'une lettre de menace adressée à un juge.

Le support s'y prêtant, je fais le tout premier examen qui consiste à rechercher des traces de doigts en lumière blanche... jusque-là, rien de bien intéressant. Je passe alors à la recherche de traces d'écritures latentes.

lapolicenationalerecrute.fr

Ce procédé mécanique permet de révéler les traces en creux dans les fibres du papier. Pour faire simple : imaginez que vous écrivez sur la première page d’un bloc de papier. Et bien, la page du dessous va être gaufrée et porter en creux ce que vous venez d'écrire.

Mais, revenons à notre lettre de menace adressée au juge. Je me mets donc à rechercher les traces d'écriture latente par le biais d'une machine nommée l'ESDA. Un film plastique très fin et transparent recouvre le courrier initial. Par la mise en œuvre d’électricité statique, le film plastique épouse parfaitement les micro-creux de la feuille et on peut alors verser le toner. Cette poudre noire très fine va mettre en couleur et faire apparaître les inscriptions, si elles existent.

Là...commence à apparaître très faiblement des mots… je les renforce alors par plusieurs passages de toner afin d'obtenir un maximum de contraste. Apparaît alors très nettement une lettre adressée à... la sécurité sociale !

L’histoire antérieure de ce bloc commençait à parler ! Que s’était-il passé ?

Quelqu'un avait écrit sur la feuille n°1 la lettre envoyée à son centre de sécurité sociale. Ces renseignements se sont « gravés » sur les feuilles n°2 et n°3 en dessous. Quelqu’un avait ensuite décidé d’écrire, sur la feuille n°2, la lettre anonyme de menaces qui s’est aussi « gravée » sur la feuille n°3.

Les examens entrepris sur cette feuille n°3 ont fait tout simplement apparaître tous les écrits précédents.

Incroyable ! J'avais un nom, prénom, adresse, numéro d'assuré... Mais attention ! Cela ne voulait en aucun cas dire que c'était lui le coupable ! À ce stade on ne pouvait faire aucun rapprochement.

Le service enquêteur s’est donc rendu chez l'individu dont le nom était apparu pour poursuivre les investigations.

Interpellation par la BAC

L’homme reconnaissait les faits sans la moindre hésitation : « Oui, c'est moi qui ai écrit la lettre à ce juge avec qui j'avais des problèmes... ».

Quand il a su qu'il avait été retrouvé par le biais de la police technique et scientifique, il a été impressionné. Bon joueur, il a non seulement reconnu les faits, mais a souhaité aussi m’adresser ses plus vives félicitations pour avoir retrouvé sa trace.

C'est ainsi que pour la première fois de ma carrière, j'obtenais les félicitations de la part de l’auteur d’une infraction.


2 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 2 commentaire(s) commenter
Afficher tous les commentaires

Axelle a dit :

lundi 12 février 2018 05:09:47

La passion

Bonjour ,
Je ne sais pas si on vous a déjà posée cette question précédement en commentaire ,mais je me lance
Qu'est ce qui vous envie de faire ASPTS?
et comment vous êtes vous préparé au mieux au concours ?

Norbert a dit :

lundi 26 février 2018 15:24:03

la passion

Bonjour Axelle,
Je vous remercie pour votre message et vais répondre à vos différentes questions. Celles-ci reviennent souvent quand on rencontre du public.
Déjà j'ai passé le concours il y a 17 ans (le temps passe vite!).
J'ai rencontré à cette époque, une personne qui exerçait cette profession dans un commissariat.
La présentation de son travail au sein d'un Service Local de Police Technique (SLPT) a été décisive dans mon choix de carrière. Tout me plaisait comme la polyvalence du travail, les différentes techniques utilisées et les actions sur le terrain.
Pour préparer le concours j'ai acheté des livres et me suis remis dans le programme demandé. Maintenant il existe des annales, des sites et des livres dédiés à la matière. C'est un métier qui a beaucoup évolué et qui reste toujours passionnant;
Je vous encourage à nous rejoindre si c'est un métier que vous souhaitez exercer. N'hésitez pas à aller à la rencontre de ces professionnels pour leur poser toutes vos questions.
Je vous souhaite une bonne continuation.
Cordialement
Norbert

eric a dit :

mardi 16 mai 2017 21:43:20

bravo bien écrit

Très bon article, très intéressent. Bravo pour tout ce que vous faites à la PTS. Sans vous, aujourd'hui, de nombreuses affaires ne sortiraient pas. Encore bravo et bon courage


Déposer votre commentaire

  • happy
  • sad
  • wink
  • mad
  • ohnoes
  • oha
  • suspicious
  • happy

Les contributeurs actifs

Le blogueur


Norbert Norbert [9 billets]
Agent spécialisé de police technique et scientifique (ASPTS)

Par le même auteur


Commémoration de la Libération de Paris

22 juillet 2016

En ce mois d’août 2016, nous allons fêter les 72 ans de la Libération de Paris. Cela me renvoie deux ans en...


Intervention à la « nuit européenne des musées »

5 juillet 2016

C'est toujours un étonnement pour moi, de réaliser l'attrait que revêt la police technique et scientifique sur le...


La PTS au salon de l’étudiant 2016 de Paris

3 février 2016

Du 15 au 17 janvier beaucoup d'entre vous sont venus à notre rencontre pour cette nouvelle édition du « Salon de...


Devenir ASPTS : du concours à la scolarité – 1ere partie

5 octobre 2015

Par le biais d’une interview, Norbert vous fait partager le ressenti de Séverine, lauréate du concours...


 L'odorologie ou quand une nouvelle discipline «nez»

17 juillet 2015

La police technique et scientifique est en perpétuelle évolution, à la recherche de nouveaux procédés pour...