La Crim' et ses astreintes

30 octobre 2006
28 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Bonjour,

Je vais tâcher de vous expliquer concrètement le fonctionnement de la Brigade et de ses astreintes.

La Brigade Criminelle est constituée de 9 groupes de 7 fonctionnaires (certains groupes sont à 6 faute d'effectifs). Une permanence dure en moyenne 24 heures ce qui fait qu'un groupe est de permanence tous les 9 jours. Lors de cette astreinte (week-end, nuits et jours fériés inclus), il faut toujours être joignable.

En cas de saisine, nous sommes alors prévenus par notre Etat-Major qui demeure actif 24 heures sur 24. Le Parquet qui se déplace sur les lieux, saisit la Brigade quand il le juge nécessaire. Nous sommes donc susceptibles d'être appelés à n'importe quelle heure, et bien que ce soit pour des affaires de meurtres, il y a toujours un effet de surprise (je me rappelle avoir été réveillé en pleine nuit suite à la découverte du corps d'une femme qui avait été massacrée à coups d'haltère !!! J'ai cru qu'on me faisait une blague !! Mais c'était malheureusement vrai. L'auteur a été interpellé, jugé et condamné à 18 ans de prison).

Pour anecdote, j'ai le souvenir d'avoir été saisi pour deux affaires différentes sur une même permanence (ce qui est assez rare). Celle-ci débutait le vendredi soir à 19 heures et le groupe a été saisi d'un meurtre par balle dans une discothèque parisienne aux environs de 23 heures. Nous avons travaillé toute la nuit, toute la journée du samedi, et nous avons en plus été saisis du meurtre d'une personne âgée à son domicile à Aubervilliers le samedi en milieu d'après-midi.

Ce qui fait que nous n'avons pas dormi durant deux nuits, occupés à mener nos investigations sur deux affaires en même temps (c'est ce qu'on appelle la disponibilité !!). Par contre le lundi matin c'est unautre groupe qui reprenait le second dossier. Il est effectivement délicat de devoir mener deux affaires simultanément en flagrant délit.

Vous devez vous dire : " mais que peuvent-ils bien faire pendant tout ce temps ? ". En fait, quand on arrive sur une scène de crime, il faut garder à l'esprit que les premiers actes d'enquête sont les plus importants, car ce sont ceux qui permettent, à chaud, de recueillir le maximum d'indices ou de témoignages permettant l'identification du ou des auteurs du meurtre.

Le rôle le plus important sur une scène de crime est celui du procédurier car c'est lui (assisté des effectifs de l'Identité Judiciaire) qui va rapporter et décrire avec minutie sur procès-verbal l'intégralité des éléments laissés sur place. C'est ce qu'on appelle les constatations. La scène de crime doit être " passée au peigne fin " afin qu'aucun élément ne soit laissé au hasard. Le procédurier assistera également à l'autopsie du corps de la victime (là j'aborde directement le sujet favori de mon ami et père spirituel Jean Claude MULES qui m'a énormément appris je dois l'avouer).

Dans le même temps, il est procédé par les autres membres du groupe à toutes les autres investigations qui s'imposent, notamment, et c'est systématique, à une enquête de voisinage, dans le but de recueillir tout renseignement ou témoignage intéressant notre enquête. De même qu'il est procédé aux auditions des premiers témoins (personne ayant découvert le corps, membres de la famille ou proches directs, témoins, etc.).

Toujours est-il qu'en fonction de la nature de l'affaire, ces actes prioritaires et capitaux pour la suite de l'enquête peuvent prendre plusieurs jours (la durée de la flagrance est de huit jours. A l'issue de ce délai, nous travaillons sur Commission Rogatoire).

Par ailleurs, certaines affaires peuvent être très rapidement élucidées. A l'inverse, d'autres peuvent l'être à l'issue de plusieurs mois d'enquête, voire d'années. C'est aussi ce qui fait notre force. On ne " lâche pas le morceau ".

Malheureusement, il y a aussi des affaires pour lesquelles on ne retrouve pas l'auteur (vous allez me dire : le meurtre parfait existe-t-il ?) mais nous parvenons à un taux d'élucidation de 65 % en moyenne, sachant qu'au départ de l'affaire, je vous le rappelle, aucun élément ne nous permet d'en identifier l'auteur. C'est correct non ?


28 commentaire(s) Recommander à un ami
Noter cet article :

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Réactions à ce billet : 28 commentaire(s)
Afficher tous les commentaires

Xavier a dit :

jeudi 05 avril 2007 11:41:02

Une coupette depuis sancerre pour féliciter une fois de plus ce blog (qui a beaucoup plus aux collègues...) happy
A bientot

Yoann a dit :

vendredi 30 mars 2007 19:12:40

Salut ! Je suis en fac de droit, et mon rêve est d'entrer dans la mythique brigade criminelle, en parralèle de ma licence je vais tenter le concours de gardien de la paix dès que possible. Depuis toujours j'ai été passionné des métiers de la sécurité, et plus particulièrement par la police nationale, et surtout pour les métiers "de terrain"...

Votre témoignage est vraiment intéressant, et me conforte dans ma volonté de réussir dans cette voie, merci et bon courage, en espèrant peut être un jour vous croiser dans les couloirs du 36' (du bon côté je précise : D )

paul a dit :

vendredi 11 novembre 2016 14:14:35

crim

Je voudrais savoir s'il est possible dde faire son stage de 3e à la Brigade Criminelle.

Valentin a dit :

vendredi 30 mars 2007 15:15:47

Bonjour Stéphane,
Existe t il des differences de methodes de travail et d'organisation entre vous, le 36, et les groupes crim en DPJ ? quelles sont vos compétences par rapports aux DPJ ou SDPJ pour les DDSP? (j'ai cru entendre que le 36 se gardait tout le gratin happy non je plaisante biensur mais y a t il des dossiers qui vous sont directement attribués ?
merci de tes réponses.

elodie a dit :

mercredi 17 janvier 2007 18:40:16

vous etes brigadier chef de police moi j'ai 14 ans je ne sais pas quel diplome ou quel bac il faut avoir est ce que vous pouvez me repondre merci d'avance

elodie a dit :

mercredi 17 janvier 2007 18:38:27

vous etes brigadier chef de police moi je ne sais p

stéphane a dit :

dimanche 14 janvier 2007 18:08:35

Bonjour Emilie,
Pour accéder en police judiciaire, il n'y a pas vraiment de critères pré-établis. Il faut avoir un goût prononcé pour la procédure et le travail d'équipe avant tout. Sinon la plupart des services offrent aujourd'hui la possibilité d'y faire des stages (stups, crim, répression du banditisme, mineurs...). Il faut donc te faire connaître auprès des services qui t'intéressent et motiver ta demande par rapport. Bon courage

stéphane a dit :

dimanche 14 janvier 2007 17:54:43

en réponse à Camille et Ophélie,
je vais vous expliquer quelle est la différence entre un brigadier et un lieutenant.
La principale différence résulte dans le fait qu'on ne peut pas entrer dans la police en ayant directement le grade de brigadier. Il faut avant cela être gardien de la paix et réussir ensuite des examens professionnels auxquels on peut accéder à compter d'un délai de quatre ans dans le grade de gardien.
Par contre, on peut directement accéder au grade de lieutenant après avoir satisfait aux épreuves du concours.
Actuellement il faut être titulaire d'un diplôme équivalent à BAC + 3 pour prétendre être lieutenant alors qu'il faut le Bac pour être gardien de la paix. Un lieutenant (ensuite capitaine et commandant) appartient donc au corps des officiers (reclassé depuis peu en Catégorie A) et un gardien (brigadier puis brigadier chef)appartient au corps des gradés et gardiens (reclassé lui en catégorie B ou équivalent).

Mickael a dit :

samedi 13 janvier 2007 02:25:28

bnjr,
Jorais une petite questions à vous poser concernant le concours dans la police. Dnc, voila, je suis trés intérrésser par le coucours d'adjoint de sécurité pour lequelle je porte bocoup d'intéret mais le fet que j'ai des tiques trés peu nombreux, est ce que c'est possible que je sois accepter pour passer le concours? voila, j'epere que vous me répondrez, je vous remercie d'avance.Mickael

emilie a dit :

dimanche 10 décembre 2006 07:01:47

Bonjour.une petite question, je suis moi aussi dans la boite en tant que Gardien de la paix, en banlieue parisienne,j'ai 1 an de titu.Je souhaite par la suite intégrer une PJ ou autre service spécialisé dans le même genre (si l'on peut réellement dire que tous sont regroupés dans un groupe!).En effet, j'ai envie de m'investir dans mon travail, de voir l"autre côté" des affaires.Quels sont les critères pour intégrer ces services? (âge, ancienneté, OPJ, profil...) Merci d'avance, et bonne continuation.

ophélie a dit :

dimanche 03 décembre 2006 20:11:00

bonjour,
je suis actuellement en 1ère année de Licence Administration Economique et Sociale à Toulouse et je souhaiterai en parrallèle pouvoir passer des concours au cas ou j'échouerai à la fac. Votre métier m'interesse mais comme Camille, je ne comprend pas très bien la différence entre lieutenant et brigadier. De plus, je voudrai savoir comment on fait pour avoir l'opportunité de passer ce concour (si s'en est un) et à qui je doit m'adresser. En attendant votre réponse, Merci.

camille a dit :

mardi 28 novembre 2006 15:48:41

voila votre métier minteresse beaucoup et jaimerais en savoir plus!!!!!quelle est la difference entre brigadier et lieutanant de police?
voila je suis en terminale s et je souhaiterais savoir quelles etudes il faut faire pour avoir le niveau du ce travail!!!et comment on y accede?par concours??? et si oui ou?? est ce que c'est le meme que celui de la police en general? en attente d'une reponse de votre part je continue mes recherches merci davance!!!

camille a dit :

mardi 28 novembre 2006 15:48:40

voila votre métier minteresse beaucoup et jaimerais en savoir plus!!!!!quelle est la difference entre brigadier et lieutanant de police?
voila je suis en terminale s et je souhaiterais savoir quelles etudes il faut faire pour avoir le niveau du ce travail!!!et comment on y accede?par concours??? et si oui ou?? est ce que c'est le meme que celui de la police en general? en attente d'une reponse de votre part je continue mes recherches merci davance!!!

olivier a dit :

jeudi 23 novembre 2006 02:14:26

Bonjour Stéphane, dans "la crim' et ses astreintes", vous abordez les conditions de travail d'un policier.
Aussi, j'aimerais que vous m'en disiez plus sur les conditions de travail. Devez-vous respectez un nombre d'heure de 8 heures par jour, benificiez-vous de deux jours de congés hebdomadaires...
Dans mon entourage le métier d'agent de police est assez mal représenté et mis en valeur, or je commence à me dire, au vu de plusieurs commentaires, que votre métier est un métier très difficile...

Merci

Noémie a dit :

jeudi 16 novembre 2006 12:28:54

Je vous ai laissé mes coordonnées sur la dite adresse, j'espère qu'elles vous parviendront!
En attendant bonne continuation et encore merci d'accepter une collaboration blunk!

Rebecca a dit :

jeudi 16 novembre 2006 11:30:09

ça doit être passionnant de travailler avec toi....
je passe te voir samedi au salon de l'étudiant....

stéphane a dit :

mardi 14 novembre 2006 18:27:53

Bonjour Francette, il n'y a aucun problème. Posez moi vos questions, en fonction de ma disponibilité je me ferai un plaisir de vous répondre. En plus j'adore la Correze. A très bientôt.

francette a dit :

mardi 14 novembre 2006 17:12:17

bonjour,
C'est sympa de parler ainsi de votre métier. Sympa, et utile.. pour quelqu'un comme moi qui écrit un roman policier. Je suis une maniaque du réalisme et je ne veux pas être prise en faute sur toutes ces pratiques assez complexes, qui président à une enquête criminelle. Alors je me documente le plus possible, et, surtout, je rencontre les acteurs qui m'expliquent comment ils travaillent, comment ils vivent leur mission, les répercussions sur leur psychisme, leur vie privée; etc...
c'est la première fois que je lis qu'un flic, aguerri pourtant, se demande si on le réveille pour une blague, alors qu'il est d'astreinte ! J'y vois une grande qualité humaine : celle d'un professionnel qui n'a pas perdu sa sensibilité, qui n'est pas blasé, pas routinier et que l'horreur afflige toujours. C'est rassurant et émouvant. Merci pour ça.

Mon intrigue à moi se situe à Strasbourg (le roman, qui paraîtra en 2007 s'intitule "Le soleil de la liberté") et je suis en contact avec un capitaine et un lieutenant de la brigade criminelle de cette ville. Très sympas aussi, ils acceptent volontiers de répondre à mes questions. Ainsi, grâce à eux, et aussi grâce à des témoignages comme le vôtre, je crois que je parviens à construire des personnages d'enquêteurs très proches de la réalité, pas caricaturaux.
Il se peut que j'aie à vous poser, de temps en temps, une question très précise. J'espère que vous accepterez de me répondre ; cela me sera utile professionnellement et profitable humainement.
A bientôt et encore merci pour ce blog.
Francette (je vis en Corrèze) et mon petit frère s'appelle Stéphane ("le couronné" en grec !)

stephane a dit :

lundi 13 novembre 2006 10:34:58

Bonjour Noémie
Je veux bien t'apporter un peu d'aide. Si tu veux entrer en contact avec moi, je serai au salon de l'éducation ce samedi 18 novembre à 11 heures (stand ADM 12) afin d'animer une conférence.
Sinon tu peux également laisser tes coordonnées (en précisant à l'attention de Stéphane)à : blog@canalchat.com. A bientôt.

camara a dit :

vendredi 10 novembre 2006 20:13:00

bsoir
je voudrais juste savoir cment fait on pour t'inscrire .

Noémie a dit :

jeudi 09 novembre 2006 18:12:34

Bonsoir!
Petite requête un peu particulière ou exigeante... ou un peu des deux blunk!
Je suis actuellement en deuxième année de mémoire à l'EHESS, je travaille sur l'identité policière, entre réalité et fiction, sa construction actuelle avec la forte place du "docu-fiction", et la parole des dits "flics" dans tout ça.
Je souhaite moi-même intégrer le corps de la police nationale et prépare le concours de lieutenant.
Je pour l'instant à la recherche de flics qui souhaiteraient collaborer à mon projet en répondant à des quetionnaires ou en se soumettant à des entretiens.
Seriez-vous intéressé?
Je sais que votre temps doit vous être très précieux et ma requête... exigeante comme je le précisais au début du message... mais ce blog est un moyen formidable d'entrer en communication avec l'univers des flics alors je tente! blunk
Bien à vous et bonne continuation.

stéphane a dit :

jeudi 02 novembre 2006 11:24:15

Bonjour Sandra,
Le corps d'Encadrement et d'Application comprend les grades de Gardien de la Paix, Brigadier, Brigadier-Chef et Brigadier-Major.
Un gardien lors de sa scolarité, et d'après mes sources, perçoit aujourd'hui un salaire d'environ 1300 €,
à sa sortie d'école, ce salaire passe à 1648 €, un brigadier perçoit un salaire compris entre 1868€ et 2459€, un brigadier-chef perçoit un salaire compris entre 2251€ et 2519€, et un brigadier Major un salaire compris entre 2579€ et 2774€.

stephane a dit :

jeudi 02 novembre 2006 11:14:32

Merci pour ton témoignage Béatrice. Je suis admiratif. Je vois que tu sais parfaitement ce que tu veux faire, tout du moins dans quel domaine t'orienter. Tu as raison, le droit pénal français est passionnant. Je te souhaite bon courage pour la suite de tes études. Quant à la vie de famille, il est vrai qu'il n'est pas facile de tout concilier. Il faut que le conjoint soit particulièrement tolérant et qu'il accepte qu'un métier passionnant puisse par périodes prendre le dessus sur la vie privée. Mais c'est le cas de bon nombre de professions....

beatrice a dit :

mercredi 01 novembre 2006 21:46:36

Bonjour, j'ai 14ans, je suis passionné de droit pénal français, et plus tard, je veut essayer d'être dans la PJ, dans le corps de conception et de direction (c'est pas gagné je vous l'accorde, sinon, je tenterai le corps de commandement et d'encadrement)
Je ne suis pas encore décidé et penche aussi pour le métier de procureur. J'assiste régulièrement au audience publique (assises ou TGI). C'est une vrai passion donc je ne connais pas l'origine (personne de ma famille est dans le métier).
Je vous souhaite beaucoup de courage, et vous remercie pour votre compétence ! Ca ne doit pas être facile tous les jours. Une vie de famille normale, et-elle envisageable ?
65% pour le taux d'élucidation est tout a fait correct et appréciable, et ceux qui conteste ça j'aimerai bien voir ce que ça donne si il étaient sur le terrain !
En espérant être une future collègue
Bonne soirée
Béatrice

Sandra a dit :

mercredi 01 novembre 2006 19:08:00

Ce métier est celui que je voudrai exercer plus tard.Serai-t-il posossible que vous nous dites combien gagne environ un brigadier qui travaille dans la crim'?vous pouvez me répondre par mail je vous ai laissé mon adresse.Merci d'avance.

Didier a dit :

mardi 31 octobre 2006 16:26:26

Salut vieux!
encore un article toujours aussi intéressant, un vrai rédacteur en chef! félicitation, à +

Julie a dit :

mardi 31 octobre 2006 11:12:25

C'est bien bravo ! Il faut surtout pas lacher le morceau ! Merci Stéphane ton article est génial ... happy Julie

michael a dit :

mardi 31 octobre 2006 08:11:19

65% pour le taux d'élucidation, pas plus ? (ca laisse 1 meutrier sur 3 dans la nature). Ce taux prend il en compte les affaires élucidées après plusieurs années ?
Par contre, les crimes commis par des proches, suite à des contentieux de divers ordres, le taux d'élucidation doit s'approcher des 100%.
Une enquête criminelle est un vrai travail d'équipe, de courage, de patiente, de volonté, de disponibilité pour déterminé les inconnues (où, quand, comment, pourquoi, par qui).
Bravo à toutes les équipes

mat a dit :

lundi 30 octobre 2006 20:47:58

c très correct!! mon reve est de travailler a la crim ... et au 36 par dessus tout!! je sais que cela sera difficile ms je ferai tout pr y arriver. Merci pour toutes ces nvelles passionantes..


Les contributeurs inactifs

Le blogueur


Stéphane Stéphane [3 billets]
Brigadier chef en Brigade criminelle

Par le même auteur


Enquête sur le tueur de l'est parisien

16 octobre 2006

Bonjour à toutes et à tous,Je suis embarrassé car j'aimerais bien vous parler de ce que je fais au quotidien comme...


36, Quai des Orfèvres...

2 octobre 2006

Je m'appelle Stéphane et j'ai 37 ans. Je suis entré dans la police en 1991 en tant qu'enquêteur de police, corps...