Épreuves

épreuves
15 janvier 2019

Présentation des épreuves de l'admissibilité à l'admission...


Les épreuves

Concours externe

Admissibilité 

  • Une épreuve de culture générale consistant en une dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours (durée : quatre heures ; coefficient 4) 
  • Une épreuve consistant, à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, en la résolution d’un cas pratique visant à dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques ainsi que des données chiffrées. Il ne peut excéder trente pages (durée : quatre heures ; coefficient 3)
Cette nouvelle épreuve remplace l’épreuve de synthèse. Le candidat doit démontrer sa capacité à se projeter dans un cadre opérationnel, savoir analyser les éléments de contexte de la situation dans laquelle il est placé, être capable de proposer des solutions en fonction du thème posé, (à l’aide de tout ou partie des documents) et être en mesure d’argumenter des choix opérationnels retenus. Quelle que soit la manière dont il organise sa copie, ( 2, 3 parties ou plus), il doit respecter des conditions de formalisme prévues par l’énoncé.

Une épreuve consistant en un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la Police nationale et des services du ministère de l’Intérieur (durée : une heure ; coefficient 3).

Un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques (durée : une heure ; coefficient 2) 

Une épreuve portant sur le droit et/ou la procédure pénale (durée : trois heures ; coefficient 2).

 Les épreuves écrites font l’objet d’une double correction à l’exception des questionnaires à choix multiple. 

Pré-admission

Consultez la vidéo PHM !


Pour y participer, le candidat doit avoir obtenu, aux épreuves d’admissibilité, un total de points, fixé par le jury, qui ne peut être inférieur à 112.

  • Regardez notre vidéo TECR !


    Deux épreuves d’exercices physiques composées d'un parcours d’habileté motrice et d'un test d’endurance cardio-respiratoire (TECR - bande son ci-contre).

    Le détail des épreuves est expliqué dans le document intitulé "Fiche concours épreuves sportives" téléchargeable depuis cette page (coefficient 3).
    Toute note inférieure à 7/20 à l’une ou l’autre des épreuves est éliminatoire.

Admission

Pour y participer, le candidat doit avoir réussi les épreuves de pré-admission.

  • Des tests psychotechniques écrits, non notés, destinés à évaluer leur profil psychologique et leur capacité à travailler en groupe (durée : trois heures) ;
  • Une épreuve de mise en situation individuelle à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages (durée : trente minutes ; préparation : trente minutes ; coefficient 4) ;
Il s'agit d'une situation fictive émanant ou non de l'univers de la police, pouvant compter un dossier documentaire permettant de comprendre les enjeux de la problématique. Après une phase de préparation, le candidat doit présenter oralement son analyse, ses réponses au problème posé par la mise en situation, puis répondre aux questions des examinateurs. Il ne s'agit pas d'évaluer les compétences techniques du candidat pour résoudre le cas exposé, mais des capacités en terme de management, d'intelligence sociale, de rapport à l'autorité et d'adhésion aux valeurs.

Un entretien avec le jury s’appuyant sur des questions d’ordre général à partir d’un thème d’actualité tiré au sort par le candidat permettant d’apprécier les qualités de réflexion et les connaissances du candidat, ainsi que son aptitude et sa motivation à exercer l’emploi postulé (durée : trente-cinq minutes ; préparation : trente-cinq minutes ; coefficient 5). Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.

Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques passés par le candidat, interprétés par le psychologue.

  • Une épreuve orale obligatoire de langue étrangère consistant en une conversation (durée : quinze minutes ; coefficient 3). Les langues admises sont l’allemand, l’anglais, l’espagnol, l’italien. Le candidat indique son choix lors de son inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.

Concours interne

Admissibilité 

  • Une épreuve de culture générale consistant en une dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours (durée : quatre heures ; coefficient 4) 
  • Une épreuve consistant, à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, en la résolution d’un cas pratique visant à dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques ainsi que des données chiffrées. Il ne peut excéder trente pages (durée : quatre heures ; coefficient 3)
Cette nouvelle épreuve remplace l’épreuve de synthèse. Le candidat doit démontrer sa capacité à se projeter dans un cadre opérationnel, savoir analyser les éléments de contexte de la situation dans laquelle il est placé, être capable de proposer des solutions en fonction du thème posé, (à l’aide de tout ou partie des documents) et être en mesure d’argumenter des choix opérationnels retenus. Quelle que soit la manière dont il organise sa copie, (2, 3 parties ou plus), il doit respecter des conditions de formalisme prévues par l’énoncé.

Une épreuve consistant en un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la Police nationale et des services du ministère de l’Intérieur (durée : une heure ; coefficient 3).

Un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant, au choix du candidat :

  • soit sur le droit pénal général et/ou la procédure pénale et/ou le droit pénal spécial (durée : une heure ; coefficient 3) ;
  • soit sur le déminage, ce qui comprend la pyrotechnie, les interventions sur objets suspects à but d’attentat et la technologie munitionnaire (durée : une heure ; coefficient 3).

Le candidat indique son choix lors de son inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.

Les épreuves écrites font l’objet d’une double correction à l’exception des questionnaires à choix multiple.

Pré-admission

Consultez la vidéo PHM !


Pour y participer, le candidat doit avoir obtenu, aux épreuves d’admissibilité, un total de points, fixé par le jury, qui ne peut être inférieur à 104.

  • Regardez notre vidéo TECR !


    Deux épreuves d’exercices physiques composées d'un parcours d’habileté motrice et d'un test d’endurance cardio-respiratoire (TECR - bande son ci-contre).
     Le détail des épreuves est expliqué dans le document intitulé " Fiche concours épreuves sportives " téléchargeable depuis cette page (coefficient 3).
    Toute note inférieure à 7/20 à l’une ou l’autre des épreuves est éliminatoire.

Admission

Pour y participer, le candidat doit avoir réussi les épreuves de pré-admission.

  • Des tests psychotechniques écrits, non notés, destinés à évaluer leur profil psychologique et leur capacité à travailler en groupe (durée : trois heures) ;
  • Une épreuve de mise en situation individuelle à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages (durée : trente minutes ; préparation : trente minutes ; coefficient 4) ;
Il s'agit d'une situation fictive émanant ou non de l'univers de la police, pouvant compter un dossier documentaire permettant de comprendre les enjeux de la problématique. Après une phase de préparation, le candidat doit présenter oralement son analyse, ses réponses au problème posé par la mise en situation, puis répondre aux questions des examinateurs. Il ne s'agit pas d'évaluer les compétences techniques du candidat pour résoudre le cas exposé, mais des capacités en terme de management, d'intelligence sociale, de rapport à l'autorité et d'adhésion aux valeurs.

Un entretien avec le jury visant à apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat ainsi que sa motivation et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Cet entretien a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d’une durée de cinq minutes au plus. Il se poursuit par un échange avec le jury sur des questions d’ordre général et sur sa connaissance des missions et de l’organisation de la direction générale de la Police nationale. Pour conduire cet entretien, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (durée : trente-cinq minutes ; coefficient 5). Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.

Une épreuve orale facultative de langue étrangère consistant en une conversation (durée : quinze minutes ; coefficient 1).
Seuls sont pris en compte, pour cette épreuve, les points obtenus supérieurs à 10/20. Les langues admises sont l'allemand, l'anglais, l'espagnol, l'italien. Le candidat indique son choix dans sa demande d'inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.

Le candidat fournit un dossier de présentation de son parcours professionnel dont le modèle sera disponible sur ce site internet au moment des inscriptions. 

Ce dossier est transmis au jury par le service organisateur du concours, après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques passés par le candidat, interprétés par le psychologue.

Pour les concours externe et interne, il est attribué à chaque épreuve d’admissibilité, de pré-admission et d’admission une note de 0 à 20. Elle est multipliée par les coefficients fixés. La somme des points ainsi obtenue forme le total de points des épreuves.

 

Voie d'accès professionnelle

Le recrutement par voie d'accès professionnelle comporte quatre phases :

Première phase : épreuve écrite

La phase écrite comprend une épreuve notée sur 60 composée de deux parties :

1° Un questionnaire à choix multiples, permettant d'évaluer les acquis professionnels du candidat, noté sur 20 (durée : une heure).

2° Une étude de cas pratiques, permettant de vérifier les qualités de réflexion du candidat, notée sur 40 (durée : trois heures).
Lors de cette phase écrite, les candidats passent des tests psychotechniques écrits, non notés, destinés à évaluer le profil psychologique et les capacités à travailler en groupe des candidats (durée : trois heures).

Les résultats de ces tests sont transmis, pour aide à la décision, aux membres du jury de l'épreuve d'entretien à la phase orale.

Au vu des résultats de l'épreuve de la phase écrite, le jury fixe un seuil de sélection et dresse la liste des candidats autorisés à se présenter à la deuxième et troisième phases de ce recrutement.
Les candidats autorisés à se présenter doivent, en outre, produire un dossier professionnel qui est remis au service organisateur en vue de l'entretien de la phase orale.

Deuxième phase :stage probatoire

La phase de stage probatoire se déroule sous la forme de plusieurs épreuves de mises en situations professionnelles :
une mise en situation collective d'interaction permettant d'apprécier les aptitudes comportementales et relationnelles des candidats au travers la capacité à argumenter, la réactivité et l'aptitude à l'écoute et à la mise en œuvre de relations de coopération, ainsi que la faculté d'analyse et de distanciation.
Chaque groupe de mise en situation réunit au moins trois candidats et se déroule en deux temps :

- une mise en situation collective d'une durée de quatre-vingt-dix minutes maximum ;
- un exercice individuel et personnel d'auto-évaluation d'une durée de quinze minutes maximum permettant de mettre en avant l'aptitude réflexive du candidat.

deux mises en situation professionnelle individuelle à partir de cas pratique permettant de mettre en avant l'esprit pratique, la conscience professionnelle, autant que le bon sens et la capacité relationnelle du candidat. La durée de chaque mise en situation est de vingt minutes précédée d'une préparation de vingt minutes.
Chacune des trois mises en situation est notée de 0 à 40.

Troisième phase : entretien devant le jury national

La phase orale comprend un entretien avec le jury devant permettre d'apprécier l'expérience professionnelle des candidats et leurs aptitudes à exercer leur profession dans le cadre des missions dévolues au corps de commandement (durée : trente minutes ; coefficient 5).
Cet entretien a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d'une durée de cinq minutes au plus. Il se poursuit par un échange avec les membres du jury qui disposent du dossier professionnel du candidat.
Le dossier, non noté, constitué par le candidat à l'issue de la phase écrite, est transmis au jury par le service organisateur. Le modèle de dossier est disponible sur le site internet du ministère de l'intérieur à l'adresse suivante : www.interieur.gouv.fr
Le jury dispose, également, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques, passés lors de la phase écrite, interprétés par le psychologue.
L'épreuve est notée de 0 à 20 puis multipliée par le coefficient.  Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.

Le jury établit, par ordre de mérite en fonction de la somme des points obtenus après application des coefficients à l'ensemble des épreuves des trois phases, la liste des candidats admis sur la liste principale et éventuellement sur la liste complémentaire.
En cas d'égalité des points, les candidats sont départagés en accordant la priorité à celui qui a obtenu la note la plus élevée à l'épreuve orale d'entretien avec le jury.