Ingénieur de police technique et scientifique

Ingénieur de police technique et scientifique
19 juin 2018

Postuler

Version imprimable de la page [pdf 0,36MB]

MISSIONS

L’ingénieur de police technique et scientifique concourt à la mission de police judiciaire de son service d’affectation.

IPTS

Dans des domaines diversifiés, il a pour tâche :

  • d’effectuer toutes constatations, examens et analyses qui lui sont demandés par les magistrats et les services de police ou de gendarmerie et toutes autres autorités qualifiées ;
  • répartir les travaux d’analyses et d’expertises de son service ;
  • valider les conclusions des rapports d ‘expertises ;
  • assurer des missions de conseils et collaborer à des actions de formation ou de recherche en criminalistique ;
  • participer à la veille technologique et à la mise au point des nouvelles technologies ;
  • diriger ou encadrer des services ou des unités de police technique et scientifique.

PORTRAIT

Thierry, ingénieur de police technique et scientifique (PTS) à l’INPS, laboratoire de Paris (75).

Formation

« Je suis ingénieur de PTS depuis 2009 et chef de la section Physique-Chimie depuis 2001 (analyses des matériaux et résidus de tir). J’ai intégré la police scientifique en 1989, en tant que technicien contractuel. Il n’existait alors pas de statut pour les personnels de la police technique et scientifique (agent spécialisé de police technique, technicien et ingénieur), apparu en 1992.
En 2001, ma compétence expertale a été reconnue par la direction et m’a permis de prendre la tête d’une section composée d’ingénieurs, de techniciens, d’ASPTS et d’un brigadier-chef, avec l’apport d’un nouveau champ analytique, pour moi, dans le domaine de la « chimie des résidus de tir ».
Le laboratoire de Paris est essentiellement saisi par des requérants de Paris et de la grande couronne, mais également de toute la région parisienne, de la Bretagne, du grand Ouest et de la région Centre.
Chacun des analystes de la section Physique-Chimie prend en charge toutes les étapes analytiques d’une saisine, sous la responsabilité et l’encadrement de l’expert qui lui ordonnera et planifiera sa mission analytique. Le fait d’être en contact permanent avec les services demandeurs nous procure le sentiment de se sentir pleinement utile dans la réalisation de nos missions.
La mission d’expert implique également pour ma part de déposer, depuis presque 10 ans, en Cour d’assises, afin d’exposer nos conclusions analytiques réalisées dans le cadre de l’enquête. Les analyses rendues se font dans un cadre uniquement pénal, à la demande des magistrats. »

POUR INFO

Il existe 5 laboratoires de police scientifique, situés à Lille, Lyon, Marseille, Toulouse et Paris. Ils sont regroupés au sein d’un établissement public placé sous tutelle métier du service central de la police technique et scientifique (SCPTS).
Si l’ingénieur de police technique et scientifique a pour vocation principale d’exercer ses fonctions au sein du SCPTS et des différentes entités de l’INPS, il peut également se voir confier la direction d’un service ou d’une unité chargés de missions de PTS.

Au titre de la promotion interne, l’ingénieur peut être promu au grade d’ingénieur principal et après 10 ans de carrière, il peut prétendre au grade d’ingénieur en chef.
L’ingénieur en chef peut accéder aux titres de chef de service et de directeur de laboratoire.  

MODE D’ACCÈS

Conditions de recrutement Sélection Formation
  • avoir 18 ans au moins ;
  • être de nationalité française ;
  • être en règle avec la journée défense et citoyenneté ;
  • avoir un casier judiciaire vierge ;
  • être titulaire d’un Bac +5, d’un diplôme d’ingénieur, d’un autre diplôme de niveau I ou d’une qualification reconnue équivalente à l’un de ces diplômes (ou justifier de 3 ans d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle que celle de l’emploi postulé).

Concours externe sur titre et travaux (choix parmi 14 spécialités) :

  • admissibilité sur dossier ;

Épreuves d’admission

  • tests psychologiques ;
  • entretien devant un jury.

Formation obligatoire d’adaptation au premier emploi comprenant :

  • un tronc commun ;
  • un stage en immersion ;
  • un module d’adaptation au premier poste occupé dans le grade.