Policier en brigade de police aéronautique

©DCRFPN
22 novembre 2017
  

Postuler

Version imprimable de la page [pdf 0,69MB]

À noter !

MISSIONS

Le policier affecté en brigade de police aéronautique dépend de la Police aux frontières (PAF), il effectue des missions spécialisées en aéronautique dans les domaines judiciaires et administratifs ainsi que des missions spécifiques de vols opérationnels (avions légers et drones) :

  • enquêtes techniques dans le cadre d’accident aérien ;
  • avis techniques spécialisés au bénéfice des autorités administratives ;
  • contrôle de l’activité aéronautique (pilotes, aéronefs, manifestations aériennes) ;
  • faire appliquer la réglementation aéronautique ;
  • missions de vols opérationnels (surveillances et observations aériennes, vols de transport et liaison, photographie aérienne).

PORTRAIT

Jean-Pierre, major à la brigade de police aéronautique de LILLE (59).

« Pouvoir allier le métier de policier avec ma passion pour l’univers aéronautique a été déterminant pour mon choix de servir au sein d’une brigade de police aéronautique. Après une première affectation dans un commissariat de Seine-et-Marne, région où j’ai obtenu ma licence de pilote privé avion, j’ai souhaité pouvoir intégrer ce service spécialisé. Les connaissances aéronautiques que je détenais m’ont rapidement permis d’appréhender les activités de la brigade qui s’étendent sur l’ensemble des volets judiciaire, administratif et opérationnel.

Avion d'une BPA

En matière judiciaire, nous apportons principalement notre expertise aux services de police locaux dans le cadre d’accidents aériens ou d’infractions aéronautiques. Le volet administratif nécessite une veille réglementaire en lien direct avec les services de l’aviation civile et cela nous permet de rendre des avis techniques circonstanciés à l’autorité administrative : manifestations aériennes, travail aérien, création de plateforme aéronautique (aérodrome public, privé, hélisurface, hélistation …). Enfin, l’opérationnel s’articule sur deux axes : contrôle de l’activité aéronautique (manifestations aériennes, pilotes, documents de bords des aéronefs) et missions opérationnelles au profit de l’ensemble des différents services de la police nationale (observations et surveillances aériennes, renseignement, prises de vues aériennes, filatures). J’ai notamment pu participer au volet aérien du démantèlement de la « jungle à Calais », à la surveillance aérienne de l’Euro 2016, ainsi qu’à de nombreuses missions de lutte contre la délinquance routière. Le volet opérationnel se complète désormais avec l’émergence de l’usage de drones dans des opérations de police. La variété des missions, le suivi réglementaire et le contact permanent avec le monde de l’aérien, m’ont permis d’acquérir une solide expérience et je suis aujourd’hui également instructeur de vol avion avec près de 3 000 heures de vol. »

POUR INFO

Les fonctionnaires affectés en unité aéronautique s’engagent à suivre la formation d’officier de police judiciaire (qualité judiciaire nécessaire pour assurer le plein et entier exercice des constatations techniques).

MODE D’ACCÈS

Conditions d'accès Sélection Formation

- Être officier de police , gradé ou gardien de la paix ,

- Titulaire d’une licence de pilote privé ou professionnel,

- Dans le cadre des mutations sur proposition de vacances de postes.

Entretien de sélection.

- Formation continue : stages de maintien de compétence en structure professionnelle de pilotage avion.

- Stages d’anglais.

- Stages de télé-pilote de drone voilure tournante.

Logo DCPAF